Vague de chaleur extrême dans le pays, avec des records de température
Rechercher

Vague de chaleur extrême dans le pays, avec des records de température

Après un thermomètre qui a grimpé jusqu'à 42°C à Jérusalem jeudi, les températures dans la capitale et dans d'autres régions d'Israël restent très élevées

Une femme profite du soleil, source de vitamine D (Crédit : iStock)
Une femme profite du soleil, source de vitamine D (Crédit : iStock)

Israël étouffe toujours ce vendredi, confronté à une vague de chaleur extrême qui devrait se poursuivre jusqu’à la semaine prochaine.

La température à Jérusalem a dépassé les 39ºC à 11h30 ce matin, selon les données du service météorologique israélien, un jour après que la capitale a enregistré un record de 42ºC depuis le début de l’enregistrement des données en 1942.

Dans la ville balnéaire d’Eilat, au bord de la mer Rouge, le mercure a atteint 43,7ºC, tandis que des températures de 39ºC ont également été enregistrées dans les villes de Beit Shean et Tibériade, au nord du pays.

Le temps était plus frais le long de la côte méditerranéenne, avec une température de 32ºC à Tel Aviv et 33ºC à Haïfa.

La vague de chaleur actuelle est sans précédent pour Jérusalem, qui bénéficie généralement d’un temps légèrement plus frais que le reste du pays grâce à sa situation et à son altitude relativement élevée, à quelque 800 mètres au-dessus du niveau de la mer.

En dehors de 2010, la seule autre année depuis le début de l’enregistrement des relevés de températures en 1942 où le mercure à Jérusalem a atteint plus de 39ºC, était la journée de dimanche dernier, quand 39,6ºC ont été enregistrés.

Le service météorologique israélien a déclaré que les températures dans tout le pays devraient baisser légèrement samedi avant de diminuer à nouveau dans les jours à venir, mais qu’elles resteraient supérieures à la moyenne saisonnière. Cependant, les températures devraient de nouveau augmenter jeudi, lorsqu’elles atteindront les 30 degrés à Jérusalem, et plus encore ailleurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...