Rechercher

Terrorisme: Bennett invite les Israéliens qui y sont autorisés à porter leur arme

Le Premier ministre a exhorté les Israéliens à "faire preuve de sang-froid et de résilience" et promet de lutter contre le terrorisme et les armes illégales

Le Premier ministre Naftali Bennett s’exprime dans une déclaration vidéo diffusée le 30 mars 2022. (Crédit : Capture d’écran/YouTube)
Le Premier ministre Naftali Bennett s’exprime dans une déclaration vidéo diffusée le 30 mars 2022. (Crédit : Capture d’écran/YouTube)

Mercredi, alors qu’il détaillait les mesures prises à l’issue des trois attentats terroristes perpétrés ces derniers jours, le Premier ministre Naftali Bennett a invité les propriétaires d’armes à feu israéliens titulaires d’un permis à porter leur arme en public.

« Citoyens d’Israël, nous affrontons actuellement une vague de terrorisme meurtrier », a déclaré Bennett dans une déclaration vidéo.

« Qu’attend-on de vous, citoyens d’Israël ? Vigilance et responsabilité. Ouvrez bien les yeux. Quiconque a un permis pour porter une arme est autorisé à le faire », a-t-il déclaré.

Mardi, un terroriste palestinien a tué cinq personnes à Bnei Brak. Des attentats antérieurs à Hadera, dimanche, et à Beer Sheva, mardi dernier, ont tué six Israéliens.

La vague actuelle de violence concentre, en très peu de temps, le plus grand nombre d’attentats terroristes en Israël depuis 2006.

Bennett a déclaré que l’armée et l’ensemble des forces de l’ordre avaient pris des mesures immédiates pour améliorer la collecte du renseignement et empêcher d’autres attentats.

« Tsahal, le Shin Bet et la police ont considérablement intensifié la collecte de renseignement afin d’arrêter à temps ceux qui prévoiraient de commettre des attentats », a-t-il précisé.

« Dans tout le pays, nous avons renforcé la présence d’hommes et femmes en uniforme et armés. »

Des personnes endeuillées assistent aux funérailles d’Avishai Yehezkel, l’une des cinq personnes tuées dans un attentat terroriste à Bnei Brak, le 30 mars 2022 (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Le Premier ministre a ajouté que la police redoublait d’efforts et que Tsahal renforcerait les unités de police « avec 15 compagnies et nos meilleurs soldats ».

Une nouvelle unité d’intervention de motocyclistes, du type de celle qui a permis l’élimination du terroriste de Bnei Brak mardi, viendra également renforcer le dispositif, a-t-il noté.

La police des frontières sera épaulée par trois autres équipes, dont l’une sera positionnée près de la bande de Gaza.

La présence de l’armée israélienne en Cisjordanie et le long de la ligne de contact a été renforcée par 15 bataillons, « un effort considérable », a relevé Bennett.

« À ce jour, nos forces de l’ordre ont mené plus de 200 enquêtes et arrestations. La maison du terroriste à Yaabad a été cartographiée en vue de sa démolition, que nous mènerons à bien dès que possible, pour dissuader d’autres terroristes d’en faire autant », a-t-il déclaré.

Il a également donné la priorité à la lutte contre les armes illégales circulant dans les communautés arabes et contre toute personne ayant des liens avec l’État islamique, si nécessaire au moyen d’arrestations préventives.

Les terroristes de Hadera et de Beer Sheva avaient tous deux revendiqué des liens avec le groupe djihadiste.

Des soldats israéliens patrouillent un village près de la ville de Jénine, au nord de la Cisjordanie, le 30 mars 2022, à la suite d’un attentat terroriste meurtrier à Bnei Brak. (Crédit : AFP)

« Il n’y a pas de limite aux ressources » pour lutter contre le terrorisme, a martelé Bennett.

Il a précisé que la plupart des soldats – en service, de carrière ou de réserve – emporteraient leur arme avec eux lorsqu’ils seraient en congé. La pratique habituelle ne le permet pas, ou alors à titre facultatif et pour certaines unités seulement.

Les propos de Bennett constituent le deuxième changement de position concernant la détention d’armes à feu depuis la semaine dernière.

Après l’attentat terroriste meurtrier de Beer Sheva qui a coûté la vie à quatre Israéliens, la police avait déclaré qu’elle assouplirait les règles en matière de détention d’armes à feu pour les civils impliqués dans la neutralisation des terroristes. Peu de temps auparavant, dans le cadre de l’enquête sur les circonstances de l’attentat, elle avait ouvert une brève controverse en confisquant temporairement les armes à feu des civils qui avaient abattu le terroriste.

En vertu des nouvelles règles, la police a expliqué qu’un civil dont l’arme serait conservée aux fins d’analyses légales après avoir servi à neutraliser un terroriste serait raccompagné à son domicile par des policiers, et une nouvelle arme de poing lui serait délivrée en vertu d’une procédure accélérée.

Un terroriste présumé abattu à Beer Sheva, le 22 mars 2022. (Capture d’écran : Twitter)

Bennett a exhorté la population israélienne à se montrer forte face au terrorisme le plus meurtrier depuis la deuxième Intifada.

« Citoyens d’Israël, nous faisons actuellement face à une vague de terrorisme meurtrier et, comme nous l’avons fait précédemment, nous l’emporterons, ensemble », a-t-il déclaré.

« Ce n’est ni notre première ni notre deuxième vague de terrorisme. Nous savons comment lutter. La société israélienne, lorsqu’elle est mise à l’épreuve, sait faire preuve de sang-froid, de résilience et se montrer à la hauteur des événements. Ils ne nous briseront pas. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...