Valls : « tout le monde sait que Jérusalem est la capitale d’Israël »
Rechercher

Valls : « tout le monde sait que Jérusalem est la capitale d’Israël »

L'ex Premier ministre français a regretté que la décision unilatérale du président américain "n'ait pas fait avancé les choses"

Le Premier ministre français Manuel Valls présente le plan du gouvernement visant à lutter contre le racisme et l'antisémitisme à la préfecture de Créteil  dans le sud-est de la banlieue de Paris le 17 avril 2015 (Crédit : AFP / Patrick Kovarik)
Le Premier ministre français Manuel Valls présente le plan du gouvernement visant à lutter contre le racisme et l'antisémitisme à la préfecture de Créteil dans le sud-est de la banlieue de Paris le 17 avril 2015 (Crédit : AFP / Patrick Kovarik)

Manuel Valls a affirmé mardi que « tout le monde sait que Jérusalem est la capitale d’Israël », tout en estimant que la récente décision unilatérale de Donald Trump « n’a pas fait avancer les choses ».

Interrogé par BFMTV et RMC sur l’appel du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas aux Européens à reconnaître la Palestine comme un Etat indépendant, l’ancien Premier ministre a déclaré qu’il « ne cro(yait) pas que ce serait la bonne solution ».

« Je ne crois pas à des décisions unilatérales qui ne passent pas d’abord par une discussion directe entre la Palestine et les Israéliens », a-t-il expliqué, rappelant qu’ « on a critiqué la décision unilatérale des Etats-Unis » de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.

A la question de savoir si lui-même critiquait cette décision, M. Valls a admis que « oui, parce que ça n’a pas fait avancer les choses ». « Même si je sais, tout le monde sait, que Jérusalem est la capitale d’Israël et personne ne va le remettre en cause », a-t-il ajouté.

« Mais toutes les décisions unilatérales ne font pas avancer les choses », a martelé le député (apparenté LREM) de l’Essonne, se disant « partisan d’un Etat palestinien et de deux Etats, l’Etat d’Israël et l’Etat palestinien vivant côte-à-côte ».

En froid avec l’administration Trump, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a appelé lundi à Bruxelles les 28 Etats membres de l’UE à reconnaître « rapidement » la Palestine comme un Etat indépendant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...