Versements au meurtrier de Fuld : Israël bloquera des fonds aux Palestiniens
Rechercher

Versements au meurtrier de Fuld : Israël bloquera des fonds aux Palestiniens

Le ministre des Finances a déclaré que d'autres mesures économiques étaient à l'étude contre la famille de Khalil Jabarin, qui a assassiné dimanche l’Américano-Israélien

Ari Fuld (Crédit : Facebook)
Ari Fuld (Crédit : Facebook)

Israël déduira des recettes fiscales collectées pour l’Autorité palestinienne (AP) le montant payé à l’adolescent palestinien qui a poignardé un Israélien à mort, a déclaré vendredi le ministre des Finances, Moshe Kahlon.

Le Times of Israël a rapporté plus tôt la semaine dernière que la famille de Khalil Jabarin, le terroriste âgé de 17 ans qui a poignardé à mort Ari Fuld, né aux États-Unis, en Cisjordanie, aurait droit à une indemnité mensuelle de la part de l’AP une fois que les documents nécessaires seraient remplis.

« J’ai ordonné une réduction des fonds destinés à l’Autorité palestinienne selon le montant transféré à la famille de l’ignoble terroriste qui a assassiné Ari Fuld », a écrit Kahlon sur son compte Twitter.

Le ministre des Finances a également déclaré qu’il chercherait d’autres moyens pour « limiter l’activité économique » de la famille Jabarin, mais n’a pas précisé quelles autres mesures pourraient être prises.

Le ministre des Finances Moshe Kahlon s’exprime à l’occasion d’une cérémonie, le 20 août 2018 (Crédit : Meir Vaknin/Flash90)

« Ari était une personne morale, un amoureux de la terre [et] de l’humain et un père dévoué de quatre enfants. Que Dieu le venge », a déclaré Kahlon.

Selon la loi de l’Autorité palestinienne concernant les prisonniers, les familles des Palestiniens qui répondent à la définition de l’Autorité palestinienne du terme « prisonnier » sont éligibles à un versement mensuel.

La loi définit un prisonnier comme « toute personne se trouvant dans une prison d’occupation [israélienne] pour avoir participé à la lutte contre l’occupation [à un acte terroriste] ».

De nombreux Palestiniens que l’Autorité définit comme prisonniers ont ainsi mené des attaques terroristes contre des Israéliens et d’autres et purgent des peines à perpétuité.

Les États-Unis et Israël ont tous deux adopté récemment une législation ciblant la pratique de l’Autorité palestinienne consistant à payer les familles des prisonniers de sécurité, y compris des terroristes.

L’Administration Trump a depuis lors coupé des centaines de millions de dollars d’aide aux Palestinien

Les États-Unis et Israël ont tous deux récemment adopté une législation ciblant cette invraisemblable pratique de l’Autorité palestinienne qui consiste à rémunérer les familles des prisonniers et des terroristes.

L’Administration Trump a depuis lors coupé les versements d’aide de centaines de millions de dollars aux Palestiniens. Jeudi, une porte-parole du Département d’État a défendu les coupes en raison des paiements de l’AP à des familles de terroristes.

L’ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, a dénoncé lui les paiements de l’Autorité palestinienne, affirmant qu’ils étaient « déraisonnables » et que la pratique de l’Autorité palestinienne consistant à verser des sommes aux terroristes et à leurs familles était un obstacle à la paix.

« La Commission des affaires des prisonniers palestiniens a confirmé que la famille du terroriste qui a assassiné Ari Fuld était ‘éligible à un salaire mensuel’ en compensation de son incarcération », a tweeté Friedman. « Cette pratique est inadmissible et doit cesser s’il y a un espoir de paix. »

Khalil Jabarin, 17 ans, qui a mortellement poignardé l’Israélien Ari Fuld dans un attentat terroriste commis le 16 septembre 2018. (Capture d’écran /Twitter)

S’adressant au Times of Israël, un porte-parole de la Commission des affaires des prisonniers de l’Autorité palestinienne a auparavant nié une information d’un reportage télévisé israélien selon laquelle l’Autorité palestinienne avait déjà versé plusieurs milliers de shekels d’avance à la famille Jabarin, mais confirmé que les paiements mensuels seraient effectués.

« Nous ne cachons pas notre soutien à nos prisonniers », a déclaré le porte-parole Hassan Abd Rabbod. « La famille [Jabarin] pourrait recevoir un versement mensuel de 1 400 shekels (330 euros) si son fils n’est pas libéré par Israël et si elle remplit tous les documents nécessaires. »

Abd Rabbo a également déclaré que, si Jabarin restait en prison pendant plusieurs années, la somme que sa famille recevrait augmenterait.

Selon le ministère israélien de la Défense, en 2017, l’Autorité palestinienne a versé 687 millions de shekels (164 millions d’euros) au « fonds des familles des martyrs » et 550 millions de shekels (131 millions d’euros) au Club palestinien des prisonniers – soit 7 % de son budget total.

Israël demande depuis des années aux Palestiniens de mettre un terme à ces allocations, qui profitent à environ 35 000 familles de Palestiniens tués, blessés ou emprisonnés dans le contexte du conflit avec Israël. Nombre d’entre eux sont accusés d’avoir mené des actes terroristes. Israël affirme que ces versements encouragent la violence.

Parmi les bénéficiaires figurent des familles de kamikazes et d’autres personnes impliquées dans des attaques terroristes meurtrières contre des Israéliens.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a condamné les lois américaines et israéliennes et s’est engagé à continuer à verser ces fonds.

Adam Rasgon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...