Vestes, lunettes, bottes – le relooking des soldats israéliens
Rechercher

Vestes, lunettes, bottes – le relooking des soldats israéliens

L’amélioration de l’équipement personnel est en partie une réponse aux expériences de l’armée pendant la guerre à Gaza en 2014

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Le lieutenant colonel Liron Segal, qui dirige la Branche de l'équipement de protection du personnel, présente un nouvel uniforme et les nouvelles paires de lunettes de protection développés par son unité. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
Le lieutenant colonel Liron Segal, qui dirige la Branche de l'équipement de protection du personnel, présente un nouvel uniforme et les nouvelles paires de lunettes de protection développés par son unité. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

L’armée israélienne introduit pour la première fois depuis presque dix ans une ligne d’équipement personnel pour les soldats. Le nouvel équipement comprend des vestes de combat, des bottes de sécurité, des lunettes protectrices et des uniformes.

L’armée israélienne n’avait pas développé de nouvel équipement personnel pour les soldats combattants depuis la Deuxième guerre du Liban en 2006, et l’initiative actuelle a été déclenchée en partie par la guerre de 2014 à Gaza, l’opération Bordure protectrice.

« Après Bordure protectrice, nous avons beaucoup réfléchi à ce dont les soldats avaient besoin, de la tête aux pieds, et à ce que nous devons faire pour les protéger », a déclaré le lieutenant colonel Liron Segal, qui dirige la Branche de l’équipement de protection du personnel de l’armée israélienne. « Nous savons que nous avons besoin d’acheter beaucoup d’équipements de protection pour faire entrer l’armée dans le 21e siècle. »

En plus de mieux protéger les troupes, l’équipement est conçu pour être léger, confortable, durable et adapté aux différents rôles que les soldats occupent dans les forces terrestres de l’armée. La Branche de l’équipement de protection du personnel, qui fait partie du Directorat de la Logistique et de la Technologie de l’armée, a étudié les vêtements de sport et les équipements d’autres armées pour avoir des exemples de matériel et de technologie qui seraient mieux adaptés à l’armée israélienne.

Les nouvelles vestes de combat sont par exemple basées sur le système militaire américain MOLLE ( Modular Lightweight Load-carrying Equipment, équipement modulaire porteur de charges légères). Alors que la génération précédente de vestes avait des poches fixes, cousues, les nouvelles vestes ont des rangées horizontales de sangles qui permettent aux soldats d’attacher des compartiments spécifiquement conçus pour leur rôle. Un mitrailleur, par exemple, pourra fixer une poche allongée à sa veste pour le canon de rechange de son arme.

Des soldats israéliens de la brigade parachutiste pendant un exercice dans  le sud d'Israël, le 10 juillet 2014. (Crédit : Flash90)
Des soldats israéliens de la brigade parachutiste pendant un exercice dans le sud d’Israël, le 10 juillet 2014. (Crédit : Flash90)

« Nous avons des soldats d’infanterie d’unités de combat avec nous qui décrivent ce qu’ils veulent comme capacités pour leur veste, et ce que nous faisons ici, c’est de mettre en place ce qu’ils souhaitent », a déclaré Segal depuis son bureau de la base de Tel HaShomer, à Ramat Gan, près de Tel Aviv.

Le poids a été un facteur important du développement de l’équipement. Les soldats peuvent porter jusqu’à 50 à 60 kilogrammes, a déclaré Segal, et la veste, sans les poches, pèse un peu plus de deux kilogrammes. Les développeurs ont utilisé le minimum de tissu dans la conception, et utilisé un filet confortable pour la couche intérieure, pour ajouter du rembourrage et du confort. A la veste peuvent s’ajouter des renforts dorsaux pour éviter les blessures.

Il y aura des versions de la veste pour les secouristes, les mitrailleurs, les grenadiers, les commandants et les tireurs. Il y en a des dizaines de milliers qui sont déjà prêtes à entrer dans l’armée, a déclaré Segal.

Les soldats peuvent attacher les poches dont ils ont besoin spécifiquement selon leurs missions aux nouvelles vestes de combat de l'armée israélienne. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
Les soldats peuvent attacher les poches dont ils ont besoin spécifiquement selon leurs missions aux nouvelles vestes de combat de l’armée israélienne. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

L’armée israélienne a enquêté sur les meilleurs matériaux et les meilleures solutions, et a consulté l’armée américaine pendant son étude sur le nouvel équipement, a déclaré Segal. L’armée israélienne est habituée à combattre et à s’entraîner dans des conditions plus chaudes et plus humides que les troupes américaines, et l’équipement américain a dû être adapté aux soldats israéliens, qui sont beaucoup plus petits que leurs homologues américains, a déclaré Segal.

L’armée américaine et l’expérience de l’armée israélienne pendant Bordure protectrice ont aussi influencé le choix des nouvelles lunettes de protection.

« Après Bordure protectrice, nous avons compris que les yeux sont l’une des choses qui affectent le plus les soldats. Quand il y a un problème avec l’œil d’un soldat, il ne peut pas continuer à se battre », a déclaré Segal.

Les lunettes sont produites par l’entreprise américaine Revision. L’armée israélienne a fait des tests balistiques en laboratoire sur les verres en polycarbonate, qui protégeront les yeux des soldats des éclats d’obus. La conception ouverte, qui ressemble plus à des lunettes de soleil classiques qu’aux anciennes lunettes utilisées par les soldats, est plus confortable et s’embue moins. Il y a deux paires de verres interchangeables, une pour le jour et l’autre pour des conditions plus sombres.

L’armée israélienne a trouvé son inspiration pour ses nouveaux uniformes dans un autre domaine. Les matériaux de type Dry-Fit sont basées sur des technologies de vêtements de sport introduites au public par des entreprises comme Nike. Ils sont plus légers, plus respirants et plus durables que les uniformes précédents. La tenue utilise la technologie Ripstop (indéchirable), qui empêche de petites déchirures de s’agrandir. La technologie des tissus qui sont utiles aux soldats se développe rapidement en-dehors de l’armée, a déclaré Segal, et l’armée israélienne a suivi cela de près ces cinq dernières années. Les matériaux deviennent aussi plus abordables pour l’armée israélienne, a-t-il dit.

En plus du nouveau tissu, les uniformes ont des trous sous les aisselles pour la ventilation, des boucles de ceinture pour les descentes en rappel, et des poches conçues pour les cartes et d’autres outils. Des genouillères et des coudières flexibles sont insérées dans les uniformes. Les anciennes genouillères étaient en général en plastique dur, et portées par-dessus le pantalon, où elles avaient tendance à glisser.

Les uniformes, qui sont disponibles en vert olive standard, un « vert garde forestier » plus sombre pour le nord, et un marron clair pour les troupes dans le désert, ont été développés en Israël et sont produits dans le pays.

Les nouvelles bottes de travail de l'armée israélienne ont des plaques métalliques dans le semelle et autour des orteils du soldat. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
Les nouvelles bottes de travail de l’armée israélienne ont des plaques métalliques dans le semelle et autour des orteils du soldat. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Finalement, l’armée israélienne introduit de nouvelles bottes pour les soldats non combattants, comme ceux qui sont dans la construction. La nouvelle chaussure multi-usages remplacera plusieurs versions des bottes de travail qui sont actuellement utilisées par l’armée pour différentes missions.

Les semelles des bottes ont de meilleures prises en caoutchouc que les anciennes et une plaque métallique qui protégera les soldats contre les clous sur lesquels ils peuvent marcher. Une pièce de métal placée sur le devant de la chaussure empêchera les blessures aux orteils des soldats. Elles seront appropriées à toutes les saisons, sont fabriquées en Israël et seront disponibles dans la seconde moitié de cette année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...