Vieille synagogue à Cracovie transformée en bar : les Juifs polonais protestent
Rechercher

Vieille synagogue à Cracovie transformée en bar : les Juifs polonais protestent

Les manifestants accusent les propriétaires du café Hevre d'exploiter le patrimoine juif de la région

La photo de couverture Facebook de Hevre à Cracovie montre que c'est un endroit à la mode. (Hevre Café/Facebook via JTA)
La photo de couverture Facebook de Hevre à Cracovie montre que c'est un endroit à la mode. (Hevre Café/Facebook via JTA)

JTA – Les Juifs polonais ont protesté contre la transformation d’une ancienne synagogue de Cracovie en bar.

La manifestation concernant la maison de prière Chevra Tehilim à Kazimierz, dans l’ancien quartier juif de la ville, figurait cette semaine sur le site Internet du FestivALT, un collectif artistique indépendant, avant son troisième festival annuel alternatif des arts juifs organisé à Cracovie.

Les organisateurs du FestivALT, qui ont organisé des manifestations dans l’ancienne synagogue, ont qualifié l’ouverture en 2016 du café Hevre « d’un des pires exemples d’exploitation du patrimoine juif du quartier ». Les exploitants du bar-café ont loué le bâtiment à une communauté juive locale, qui en est toujours propriétaire.

Le programme du festival FestivALT de cette année, qui se déroulera sur 10 jours à partir du 20 juin, comprend une table ronde au Galicia Jewish Museum sur ce thème. Selon FestivALT, en 2016, les propriétaires du bar ont détruit un mur et la niche d’origine qui abritait l’arche de la Torah afin d’installer une nouvelle porte, entre autres dommages au bâtiment qui a été rendu en 2001 à la communauté juive orthodoxe de Cracovie.

Vue de la Vieille Ville de Cracovie, Pologne, le 15 août 2018. (Yahav Gamliel/Flash90)

FestivALT prévoit d’ériger une reproduction du mur détruit en face du café. Le bâtiment a commencé à servir de synagogue en 1896. Les nazis ont détruit une grande partie de l’intérieur pendant la Shoah, bien que certaines des fresques impressionnantes de l’ancienne synagogue ont survécu.

La communauté juive libérale Beit Krakow a tenté sans succès d’obtenir l’usage du bâtiment en 2012. Quatre ans plus tard, un café y ouvrait ses portes. Depuis lors, l’état des fresques rares s’est « considérablement détérioré », écrit FestivALT.

Boaz Gadka, le rabbin orthodoxe de la communauté de Cracovie, a déclaré à JTA que le bail de l’ancienne synagogue était conforme aux lois religieuses et était nécessaire car sa communauté a bien trop de synagogues par rapport à ses besoins.

« Félicitons les dirigeants de la communauté pour leurs efforts et pour que la synagogue soit utilisée à des fins plus honorables. Elle reviendra bientôt dans la communauté », a-t-il écrit dans un courriel.

Hevre n’a pas répondu aux demandes de commentaires sur la protestation du FestivALT. Cette année, le FestivALT se concentre sur « les femmes et l’action », y compris leur exploitation sexuelle pendant la Shoah. Il propose du théâtre, des installations d’art visuel et des spectacles de cabaret burlesques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...