Virus : La tendance à la hausse confirmée
Rechercher

Virus : La tendance à la hausse confirmée

Hausse du nombre de patients en état grave ; fermeture partielle d'Elad et de cinq quartiers majoritairement ultra-orthodoxes de la ville de Tibériade

Des membres du personnel du MDA effectuent des tests de dépistage du coronavirus par écouvillonnage. (Photo : Magen David Adom Israël)
Des membres du personnel du MDA effectuent des tests de dépistage du coronavirus par écouvillonnage. (Photo : Magen David Adom Israël)

Le ministère de la Santé a annoncé mercredi matin que 420 cas de coronavirus avaient été diagnostiqués au cours des 24 heures précédentes, ce qui porte le total des cas à 21 666 et confirme la flambée observée ces derniers jours.

Le ministère a indiqué que 45 personnes se trouvaient dans un état grave, soit une augmentation de cinq personnes depuis mardi, et que 28 d’entre elles étaient sous respirateur. Sur les 5 460 cas de Covid-19 actifs dans le pays, 44 étaient dans un état modéré, précise-t-il.

Le ministère a fait état de 19 188 tests réalisés mardi, le plus grand nombre quotidien, avec 2,3 % de résultats positifs.

Les chiffres ont été publiés alors que les ministres débattaient du renouvellement d’un programme controversé de suivi des personnes contaminées qui repose sur des procédures Shin Bet habituellement réservées aux opérations antiterroristes.

Un homme reçoit un avertissement d’un officier de police pour absence de port d’un masque dans la rue Jaffa, dans le centre de Jérusalem, le 21 juin 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le programme de l’agence de sécurité – qui exploitait de grandes quantités de données de téléphones portables et de cartes de crédit pour suivre les déplacements des patients infectés et de ceux ayant été en contact étroit avec eux – s’est terminé au début de ce mois, près de trois mois après son lancement.

Le programme avait été soumis à la surveillance de la Knesset, mais la Haute Cour de justice a ordonné au gouvernement d’élaborer une loi – au lieu d’un règlement d’urgence temporaire – pour donner au Shin Bet la permission d’utiliser ces outils. Les ministres ont décidé d’annuler le programme après avoir omis de rédiger un projet de loi sur son fonctionnement.

Le chef du Shin Bet, Nadav Argaman, s’est vivement opposé à une législation réglementant le rôle du Shin Bet dans le programme, selon des fuites ayant émané du cabinet Corona chargé de la lutte contre la pandémie. Il pense qu’une entreprise privée devrait plutôt se voir attribuer le pouvoir.

Les chiffres des cas d’infection de mercredi ont été publiés quelques heures après la fermeture partielle d’Elad, une ville ultra-orthodoxe du centre d’Israël, et de cinq quartiers majoritairement ultra-orthodoxes de la ville de Tibériade, dans le nord du pays, pendant sept jours, afin de ralentir la propagation du coronavirus.

Des agents de police à l’entrée de la ville d’Elad, le 24 juin 2020. (Crédit : Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devrait également discuter mercredi de la nécessité de placer d’autres zones sous cordon sanitaire

Les ministres débattent encore de l’introduction de restrictions à Bat Yam, près de Tel-Aviv, dans un contexte de forte augmentation des contaminations, selon la Douzième chaîne. La ville de bord de mer, dont la population est relativement plus âgée que celle des autres zones touchées par l’épidémie, suscite des inquiétudes particulières.

La chaîne a rapporté mercredi qu’un supermarché de la ville, « Super Dosh », semblait être au centre d’une épidémie avec 20 cas diagnostiqués qui lui sont attribués.

Le confinement de la ville ultra-orthodoxe de Modiin Illit serait également à l’étude.

Un groupe de travail militaire a averti mercredi que les taux d’infection étaient « très élevés » dans les communautés ultra-orthodoxes par rapport au reste du pays, avec environ 14 % de toutes les nouvelles infections cette semaine diagnostiquées dans seulement cinq endroits. Il a souligné que la forte promiscuité, les difficultés à isoler les patients et les liens entre les différentes communautés du pays contribuaient au problème.

Le groupe de travail a désigné les villes à prédominance ultra-orthodoxe de Bnei Brak, Modiin Illit, Beitar Illit et Beit Shemesh comme des villes ayant des taux d’infection préoccupants, ainsi que les quartiers ultra-orthodoxes des villes de Jérusalem, Ashdod, Netanya et Safed, avec Elad et les quartiers de Tibériade qui ont été confinés.

En outre, la ville de Rahat, dans le sud, et celle de Kfar Saba, dans le centre, auraient toutes deux connu une croissance rapide du nombre de cas.

Le ministre de la Défense Benny Gantz lors de la réunion habdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 7 juin 2020 (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré mercredi avoir signé un ordre autorisant l’appel d’urgence de 250 réservistes de l’armée israélienne, principalement au sein du commandement du front intérieur, afin d’apporter une aide « en fonction des besoins et de l’évolution de la propagation de la pandémie de coronavirus ».

La forte augmentation du nombre de cas a alimenté les craintes d’une seconde vague et a conduit le ministère de la Santé à donner dimanche l’ordre aux hôpitaux du pays de se préparer à rouvrir leurs services de lutte contre le coronavirus.

Un rapport du Centre national d’information et de connaissance sur le coronavirus a averti mardi qu’Israël pourrait voir le nombre de cas actifs doubler en une semaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...