Rechercher

Visioconférence entre Blinken, Lapid, Jaishankar et Bin-Zayed

Les chefs de la diplomatie américain, israélien, indien et émirati jurent d'améliorer la coopération économique et politique; Washington réaffirme son soutien aux Accords d'Abraham

Le secrétaire d'État Antony Blinken lors d'une visioconférence sur Zoom avec les ministres des Affaires étrangères israélien, émirati et indien, le 18 octobre 2021. (Crédit :  Département d'État)
Le secrétaire d'État Antony Blinken lors d'une visioconférence sur Zoom avec les ministres des Affaires étrangères israélien, émirati et indien, le 18 octobre 2021. (Crédit : Département d'État)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a organisé lundi soir une conférence sur Zoom avec le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid et ses homologues indien et émirati Abdullah bin Zayed, a déclaré le département d’État.

Les quatre diplomates ont évoqué « l’élargissement de la coopération économique et politique au Moyen-Orient et en Asie, notamment à travers le commerce, la lutte contre le changement climatique, la coopération énergétique et l’amélioration de la sécurité maritime », a dit le porte-parole du département d’État, Ned Price, ajoutant qu’ils avaient aussi évoqué le renforcement de la coopération scientifique et dans la lutte contre la COVID.

« Le secrétaire a réaffirmé le soutien apporté par l’administration Biden aux accords d’Abraham et aux accords de normalisation et il a aussi parlé d’opportunités de collaboration futures dans la région et au-delà », a-t-il continué, faisant référence aux accords qui ont été signés, l’année dernière, entre l’État juif et quatre nations arabes.

Blinken a ensuite écrit sur Twitter que les discussions ont porté « sur des dossiers d’intérêt mutuel dans la région et dans le monde, et sur l’importance d’élargir notre collaboration économique et politique ».

Jaishankar est actuellement en visite au sein de l’État juif tandis que Blinken, la semaine dernière, s’est entretenu à Washington avec Lapid et bin Zayed.

Dimanche, Jaishankar a salué la relation commerciale qui s’est tissée entre son pays et l’État juif, affirmant lors d’une rencontre avec des chefs d’entreprise et des responsables du gouvernement que l’Inde considérait Israël « comme, peut-être, son partenaire le plus fiable et le plus innovant sous de nombreux aspects ».

« Le degré de confiance entre nous est très élevé », a-t-il ajouté.

Jaishankar est arrivé au sein de l’État juif dans la matinée de dimanche. Il a rencontré, lundi, le Premier ministre Naftali Bennett, le président Isaac Herzog, Lapid et la ministre de l’Énergie Karine Elharrar.

Il restera sans le pays jusqu’au 21 octobre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...