Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Visite de Ben Gvir au mont du Temple : Rabat condamne des « agissements provocateurs »

"Nous espérons que ces provocations vont cesser car elles ne font que nourrir l’extrémisme et la violence dans la région", a insisté le chef de la diplomatie marocaine

Le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita participe à une réunion virtuelle avec ses homologues américain et israélien, à son bureau dans la capitale Rabat, le 22 décembre 2021. (Crédit : AFP)
Le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita participe à une réunion virtuelle avec ses homologues américain et israélien, à son bureau dans la capitale Rabat, le 22 décembre 2021. (Crédit : AFP)

Le Maroc, allié d’Israël, a dénoncé lundi les « agissements provocateurs » d’un ministre israélien d’extrême droite qui s’est rendu dimanche sur le mont du Temple.

« Le royaume du Maroc dénonce avec force la nouvelle incursion d’un membre du gouvernement israélien » et « refuse ces agissements provocateurs récurrents », a indiqué le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita.

Théâtre de fréquents affrontements, l’esplanade des Mosquées pour les musulmans, le mont du Temple pour les juifs, abrite le Dôme du Rocher et la mosquée Al-Aqsa, dans le secteur est de la Vieille ville de Jérusalem.

Le Maroc « appelle à l’arrêt immédiat de ces actions qui portent atteinte à la situation légale et historique de la ville sainte », a exhorté Bourita, en marge d’une conférence de presse avec son homologue ukrainien Dmytro Kouleba à Rabat.

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, au centre, en visite au mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 mai 2023. (Crédit : Minhelet Har Habayit)

La visite du ministre de la Sécurité intérieure Itamar Ben Gvir a eu lieu quelques jours après la « journée de Jérusalem » [Yom Yeroushalayim], marquant la « réunification » de la ville après la prise de Jérusalem-Est par Israël en 1967 à la Jordanie, au cours de laquelle des slogans racistes anti-arabes ont par ailleurs été entendus et condamnés par Washington et Paris.

« Nous espérons que ces provocations vont cesser car elles ne font que nourrir l’extrémisme et la violence dans la région », a insisté le chef de la diplomatie marocaine.

Signataire des accords d’Abraham, une entente entre l’Etat hébreu et plusieurs pays arabes négociée par les Etats-Unis, le Maroc a fait part à plusieurs reprises de sa réprobation depuis l’accession au pouvoir en Israël de courants ultra-nationalistes.

A l’instar de Ryad, Rabat est favorable à l’établissement d’un Etat palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale, vivant côte à côte avec l’Etat d’Israël.

Le Maroc et Israël ont développé un large partenariat, axé notamment sur une coopération militaire et sécuritaire depuis la normalisation des relations bilatérales en décembre 2020.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.