Voies piétonnes : Jérusalem et Tel-Aviv ferment certaines rues aux voitures
Rechercher

Voies piétonnes : Jérusalem et Tel-Aviv ferment certaines rues aux voitures

Dans la capitale, des artères seront fermées en soirée pour soutenir les commerces éprouvés ; à Tel-Aviv, des tronçons pourraient fermer pour des raisons environnementales

Levinski Street à Tel Aviv. (Crédit :  municipalité de Tel Aviv)
Levinski Street à Tel Aviv. (Crédit : municipalité de Tel Aviv)

Les municipalités de Jérusalem et de Tel-Aviv ont annoncé séparément, lundi, des projets pour les piétons qui se traduiront par la fermeture de rues aux voitures, alors que le pays allège progressivement ses mesures de confinement, imposées par l’épidémie de coronavirus.

Alors qu’à Jérusalem, plusieurs rues centrales ne seront réservées aux piétons que pendant quelques heures en soirée au cours des prochains mois, Tel-Aviv expérimente une initiative de plus grande envergure qui verrait de nombreux tronçons fermés aux véhicules de façon permanente.

Le projet de Tel-Aviv est destiné à examiner les effets sur l’environnement, bien qu’il implique la clôture d’environ deux kilomètres de rues qui ne sont généralement pas très fréquentées par les véhicules. Des bancs publics et autres places assises y seront installés.

Les médias n’indiquent pas quand l’initiative débutera. La municipalité a indiqué qu’elle n’était pas liée à la crise du coronavirus.

Le projet est le reflet d’initiatives similaires en vigueur dans le monde entier, bien que dans des villes comme Paris et Milan, elles impliquent la fermeture d’artères centrales.

Les onze tronçons de rues qui seront interdits aux voitures à Tel-Aviv
sont :

  • La rue Nahalat Binyamin, entre Kalischer et Rothschild
  • La rue Ha’arba’a, entre Karlebach et Da Vinci
  • Le secteur situé entre les rues Ben Atar, Vital, Cordovero andet Frankel dans le quartier Florentin.
  • La rue Daniel, entre Hacarmel et Herbert Samuel
  • La rue Ashtori Hafarhi
  • Simtat Aluf Batslut, entre Nahalat Binyamin et Hashuk
  • La rue Najara dans le quartier de Kerem Hateimanim
  • La rue Segula
  • La rue Yossi Ben Yossi à Jaffa
  • Simtat Beit Habad — en soirée et la nuit
  • De plus, une partie de la rue Levinsky, actuellement fermée aux voitures pendant la semaine, sera fermée en permanence.

A Jérusalem, ces fermetures auront un impact bien plus important sur le trafic, car les tronçons fermés sont situés en plein centre-ville, notamment les rues Hillel, Agripas, Azza, Emek Refaim et Derech Beit Lechem. Cependant, chacune d’elles ne sera fermée que deux fois par semaine, en soirée, et seulement jusqu’à fin août.

Des spectacles de rue seront organisés, et l’objectif et de soutenir les restaurants et les commerces qui ont été éprouvés par le confinement.

L’initiative devrait débuter dès que les restaurants rouvriront et prendra fin le 31 août. Elle pourrait être prolongée jusqu’au 31 octobre.

Les tronçons qui seront temporairement fermés à la circulation sont :

  • La rue Hillel, entre Hahistadrut et Menashe Ben Yisrael, les mardis et jeudis de 17 heures à 23 heures
  • La rue Shamai, les lundis et mercredis, de 17 heures à 23 heures
  • La rue Queen Shlomziyon, entre Hasoreg et Yanai, les vendredis, de 11 heures 30 à 15 heures
  • La rue Shushan, du dimanche au jeudi, de 19 heures à 23 heures
  • Les rues Agripas, Beit Yaakov, Hadekel, Hashikma et Ha’armonim sur le marché de Mahane Yehuda, les mercredis de 19 heures à 23 heures et les jeudis de 20 heures 30 à 23 heures. Toutes ces rues, hormis Agripas, seront également fermées le vendredi de 9 heures à 15 heures
  • La rue Azza, entre le Gan Rehavia et Arlozorov, les mardis et jeudis de 18 heures à 23 heures et les vendredi de midi à 15 heures
  • La rue Emek Refaim, entre Wedgwood et Rachel Imenu, les mercredis et jeudis, de 17 heures 30 à 3 heures
  • Derech Beit Lechem, entre Yehuda et Miriam HaHashmonait, les lundis et jeudi de 18 heures à 23 heures
  • La municipalité envisage également de fermer un tronçon de la rue Salah ah-Din ou de la rue Sultan Suleiman, à Jérusalem-Est.
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...