Vous avez des tickets en double ? Offrez une place à ceux qui n’en ont pas
Rechercher

Vous avez des tickets en double ? Offrez une place à ceux qui n’en ont pas

"Sharing Seats Israel" offre des billets pour assister à des compétitions sportives ou à des spectacles aux organisations d'aide aux enfants et à leurs familles

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Des enfants de Bet Elazraki Children's Home et de Neve Michael Children's Village assistent au match de football Hapoel Raanana AFC contre Hapoel Tel Aviv FC. (Courtesy, Sharing Seats Israel)
Des enfants de Bet Elazraki Children's Home et de Neve Michael Children's Village assistent au match de football Hapoel Raanana AFC contre Hapoel Tel Aviv FC. (Courtesy, Sharing Seats Israel)

S’il vous est déjà arrivé d’avoir des billets que vous auriez voulu offrir, vous devez en savoir plus sur Sharing Seats Israel.

Fondée il y a un an, avec comme principe le partage des places (Sharing Seats), l’organisation gère les places disponibles pour les événements sportifs ou culturels pour les offrir aux organismes officiels à but non-lucratif qui viennent en aide aux enfants ou à leurs familles. Sharing Seats a été fondé il y a environ sept ans aux Etats-Unis.

En un an d’existence, Sharing Seats Israel a distribué 500 places pour divers événements, déclare Elizu Agus, qui a fondé l’organisation avec sa fille de 19 ans, Keren Agus, après avoir entendu parler de la version américaine fondée par Yoni Greenstein et Mike Dube.

Le défi actuel, a délaré Agus, est d’avoir plus de sièges à offrir, pour une plus grande variété d’événements.

« Je suis un entremetteur », a déclaré Agus, un investisseur immobilier qui vit à Raanana et a fait son alyah depuis le New Jersey en 2009. « Ce n’est pas un système parfait, car nous essayons de répondre à toutes les organisations qui essaient d’obtenir des places, et essayons de sensibiliser les équipes et les producteurs, ainsi que les détenteurs de billets ».

Elizur Agus et sa fille de 19 ans, Keren, ont fondé Sharing Seats Israel, en s’inspirant du modèle américain afin de créer un concept similaire en Israël. (Courtesy)

Certaines équipes nous donnent déjà certains de leurs sièges disponibles, comme Hapoel Jérusalem et Maccabi Tel Aviv, a déclare Agus. Il essaie d’augmenter le processus, en travaillant avec les équipes pour disposer de leurs sièges vides, et trouver des personnes disposées à offrir leurs billets disponibles.

« Je ne connais pas toutes les organisations », déclare-t-il. « Les gens nous découvrent et nous contactent. Mais l’idée est d’aider les gens, religieux et laïques, juifs et non-juifs, et le sport comme la musique ont la capacité d’aider en cette époque d’individualisme et de division ».

Les enfants apprennent aussi de leurs expériences, dit Agus. L’une de ses lettres de remerciement préférée est celle d’un groupe qui a assisté à un match du Maccabi Tel Aviv que l’équipe a perdu. La lettre disait qu’on apprend de ses défaites aussi, et qu’il fallait continuer à essayer et gagner.

Agus applique ce principe pour développer son organisation à but non lucratif.

Il a établi des relations avec Maccabi Tel Aviv, Hapoel Jérusalem, et les équipes de football Maccabi Haifa et Hapoel Raanana, ainsi qu’avec plusieurs musiciens, mais cherche toujours plus d’équipes et d’artistes.

Il a constaté que beaucoup d’équipes locales de deuxième niveau ont souvent des rangées de sièges vides lors des matchs.

« Il n’y a aucune raison pour que ces sièges restent vides, la plupart des enfants ne se soucient pas nécessairement de savoir où ils sont assis », dit-il. « Ils veulent juste assister à un match. Je n’ai pas besoin de places au premier rang, juste quelque chose qui leur permette d’égayer leur vie ».

Il envisage également de trouver des donateurs pour l’achat de rangées de sièges supplémentaires, en plus des sièges offerts par les détenteurs de billets, ou par les équipes et les artistes eux-mêmes.

Agus n’est pas très fan de musique ou de sport, dit-il, mais il a été ému par le nombre de personnes dans sa propre communauté qui « font des choses incroyables ».

« Nous voulons être le ‘Leket’ des sièges en Israël, dit-il, en référence à la banque alimentaire fondée par Joseph Gitler, un autre résident de Raanana. « Nous voulons créer des ponts dans la société israélienne, au niveau social, religieux et ethnique ».

Toute personne disposant de places pour des événements sportifs ou musicaux en Israël, ou qui désire avoir des places pour des événements, doit contacter Sharing Seats Israel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...