Rechercher

Voyages des Israéliens : Plus de pays « rouges » sur la liste du gouvernement

Les Israéliens peuvent dorénavant se rendre où ils veulent après le retrait de la Turquie, de la Bulgarie et du Brésil de la liste des pays interdits aux voyageurs

Des voyageurs à l'aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 6 septembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des voyageurs à l'aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 6 septembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le cabinet a voté vendredi le retrait de la Turquie, de la Bulgarie et du Brésil de la liste des pays « rouges » – considérés comme affichant un taux particulièrement élevé d’infections à coronavirus.

Cette réactualisation des directives israéliennes émises par le ministère de la Santé dans le cadre de la lutte contre la COVID concernant les voyages entrera en vigueur ce lundi. Il n’y a plus de pays sur la liste des pays considérés comme « rouges ».

Les Israéliens seront dorénavant en mesure de se rendre dans tous les pays – en respectant les directives propres aux États – avec un minimum de restrictions lors de leur retour sur le territoire de l’État juif.

Les mesures stipulaient que les détenteurs du Passe vert en provenance de pays « oranges » ou « jaunes » devaient se placer à l’isolement pendant vingt-quatre heures ou jusqu’à réception d’un résultat négatif de test de dépistage. Les individus non-vaccinés – ou dont la protection vaccinale s’est estompée – sont encore dans l’obligation de se placer à l’isolement pendant une semaine entière.

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19, dans le monde entier, a continué à chuter, avec 3,6 millions de nouveaux cas signalés sur toute la planète il y a deux semaines contre quatre millions la semaine précédente, a fait savoir l’Organisation mondiale de la Santé.

Des voyageurs arrivent à l’aéroport Ben-Gurion près de Tel Aviv, le 10 septembre 2021. (Crédit : Yossi Zeliger / Flash90)

Les responsables de la santé ont constaté que les anticorps contre la COVID-19 chutaient plusieurs mois après l’administration de la deuxième dose de vaccin Pfizer – c’est ce vaccin qui est utilisé presque exclusivement en Israël. Ce constat a entraîné le lancement d’une campagne de rappel en date du 1er août.

Selon les chiffres qui ont été transmis vendredi par le ministère de la Santé, plus de six millions d’Israéliens ont reçu au moins une dose de vaccin, 5,6 millions ont bénéficié de deux et l’injection de rappel a été administrée à 3,4 millions de personnes.

Les chiffres ont révélé que 4 313 nouvelles infections avaient été enregistrées jeudi, ce qui confirme une tendance à la baisse dans le pays. Le taux de positivité des tests de dépistage diminue également à 3,81 %.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...