Washington a réduit son aide financière à l’Autorité palestinienne
Rechercher

Washington a réduit son aide financière à l’Autorité palestinienne

Washington souhaiterait débloquer 290 M$ pour les Palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, au lieu des 370 M$ initialement programmés

Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry rencontre le président de l'AP Mahmoud Abbas à Amman le 24 octobre 2015 (Photo: Carlo Allegri / AFP / POOL)
Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry rencontre le président de l'AP Mahmoud Abbas à Amman le 24 octobre 2015 (Photo: Carlo Allegri / AFP / POOL)

Les Etats-Unis ont réduit l’aide financière annuelle qu’ils allouent à l’Autorité palestinienne pour protester contre des agissements jugés « inutiles » des dirigeants palestiniens, a indiqué samedi un diplomate américain.

Le média en ligne spécialisé al-Monitor, repris par le journal israélien Haaretz, affirmait samedi que le département d’Etat avait fait part au Congrès américain de son intention de réduire de 80 millions de dollars son assistance financière annuelle à l’Autorité palestinienne.

D’après al-Monitor, pour l’année budgétaire 2016, Washington souhaiterait débloquer 290 millions de dollars pour les Palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, au lieu des 370 millions de dollars initialement programmés.

« La décision de réduire l’assistance à l’Autorité palestinienne a été prise au printemps dernier », a confirmé auprès de l’AFP un diplomate américain, lors d’un déplacement du secrétaire d’Etat John Kerry à Amman.

Le diplomate a invoqué « plusieurs facteurs qui ont contribué à cette décision, parmi lesquels des actions inutiles prises par les Palestiniens, ainsi que des contraintes sur le budget d’aide internationale » des Etats-Unis.

L’administration américaine soumet chaque année au Congrès son projet de budget pour l’année fiscale à venir qui s’étend, aux Etats-Unis, du 1er octobre au 30 septembre.

Le diplomate américain a expliqué que cette décision de réduction de l’assistance aux Palestiniens avait été prise il y a plusieurs mois et qu’elle n’était pas directement liée aux violences qui secouent depuis près d’un mois Israël et les Territoires palestiniens.

Il a toutefois dénoncé la « rhétorique incendiaire des dernières semaines » sans toutefois citer explicitement les dirigeants palestiniens.

John Kerry était à Amman samedi où il a rencontré le président palestinien Mahmoud Abbas et le roi Abdallah II de Jordanie. Le secrétaire d’Etat a annoncé qu’Israël et la Jordanie étaient tombés d’accord sur des mesures de sécurité pour le mont du Temple à Jérusalem, dont une vidéosurveillance 24h/24h.

Kerry a une nouvelle fois exigé que « toutes les violences et toutes les incitations à la violence cessent » entre Israël et les Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...