Rechercher

Washington approuve la vente de 2,56 Mds de $ d’équipement militaire à l’Egypte

Ces contrats de vente surviennent alors que de plus en plus de voix s'élèvent contre le traitement des opposants politiques par le gouvernement du président égyptien

Photo d'illustration de l'avion "Super" Hercules de Lockheed Martin, le C-130J (Crédit : US Coast Guard/Wikimedia Commons)
Photo d'illustration de l'avion "Super" Hercules de Lockheed Martin, le C-130J (Crédit : US Coast Guard/Wikimedia Commons)

Deux ventes majeures d’équipement militaire à destination du Caire, concernant du transport aérien et des systèmes de radars, ont été approuvées mardi par le département d’Etat américain, et ce malgré l’inquiétude grandissante autour du respect des droits humains en Egypte.

La vente de 12 avions de transport militaire quadrimoteurs C-130 J Super Hercules et de l’équipement associé, qui n’a pas encore été finalisée, est estimée à 2,2 milliards de dollars.

Elle va permettre « d’améliorer les capacités de l’Egypte à gérer les menaces actuelles et futures en fournissant un soutien aérien à ses troupes capable de transporter des ravitaillements, de l’équipement et des personnes », a précisé la Defense Security Cooperation Agency (DSCA).

Ces avions peuvent aussi être utilisés pour des missions de secours et de patrouilles maritimes, a ajouté la DSCA.

Sur cette photo fournie par le bureau des médias de la présidence égyptienne, le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi s’exprime lors d’une conférence internationale de la jeunesse, dans la station balnéaire de la mer Rouge de Charm el-Cheikh, en Égypte, le lundi 10 janvier 2022. (Crédit : Bureau des médias de la présidence égyptienne via AP)

A travers une deuxième vente, l’Egypte peut désormais acheter des systèmes de défense anti-aériens aux Etats-Unis pour une valeur de 355 millions de dollars.

Ces contrats de vente surviennent alors que de plus en plus de voix s’élèvent à Washington contre le traitement des opposants politiques par le gouvernement du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Le pays compte au moins 60 000 détenus politiques, selon les ONG.

En septembre, les Etats-Unis ont ainsi gelé 10 % de leur aide au pays, qui dépasse le milliard de dollars annuel, en raison de l’absence d’amélioration du respect des droits humains.

Pour l’année fiscale 2022, qui a débuté le 1er octobre 2021, l’administration Biden a toutefois maintenu le même budget que l’année précédente de 1,4 milliard de dollars d’assistance bilatérale, en grande partie militaire, pour le Caire.

« Le gouvernement égyptien a continué à pratiquer des faits de torture généralisée, la répression de l’opposition, et même la persécution de citoyens américains et de familles d’opposants vivant aux Etats-Unis », ont dénoncé deux élus démocrates de la Chambre des représentants, Don Beyer et Tom Malinowski, critiques des contrats de ventes annoncés.

L’approbation de ces deux ventes a lieu en effet trois semaines après que les autorités américaines ont arrêté à New York un Américano-Egyptien accusé de se livrer à de l’espionnage d’opposants politiques pour le compte du président Abdel Fattah al-Sissi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...