Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Washington approuve l’achat par la Finlande du système israélien « Fronde de David »

C'est la première fois que le système antimissile, produit par Rafael Advanced Defense Systems et conjointement développé par les Etats-Unis, est vendu à l'étranger

Essais d'interception du système de défense aérienne Fronde de David, le 19 mars 2019. (Crédit : Ministère de la Défense)
Essais d'interception du système de défense aérienne Fronde de David, le 19 mars 2019. (Crédit : Ministère de la Défense)

Les États-Unis ont donné mercredi à Israël le feu vert pour vendre le système de défense antimissile « Fronde de David » à la Finlande, selon le ministère de la défense.

En avril, la Finlande a annoncé qu’elle souhaitait acheter ce système au lendemain de son adhésion à l’alliance militaire de l’OTAN.

Toutefois, cette démarche nécessitait l’approbation des États-Unis, qui ont développé conjointement le système. Le montant de la transaction s’élève à quelque 316 millions d’euros.

Le système « Fronde de David », produit par Rafael Advanced Defense Systems, est capable d’intercepter des roquettes et des missiles à une distance de 40 à 300 kilomètres.

La Fronde de David, également connue sous le nom de Baguette magique, est opérationnelle en Israël depuis 2017 et constitue le niveau intermédiaire des capacités de défense antimissile multicouches d’Israël, qui comprennent également le Dôme de fer à courte portée et un niveau supérieur de systèmes Arrow 2 et Arrow 3, qui sont destinés à intercepter les missiles balistiques à longue portée.

Il s’agit de la première vente du système à l’étranger.

Illustration : Le drapeau de la Finlande flotte à bord du brise-glace finlandais MSV Nordica lors de son arrivée à Nuuk, au Groenland, le 29 juillet 2017. (Crédit : AP Photo/David Goldman)

Le système Fronde de David a été une demande clé de l’Ukraine à Israël, qui a été frappée par les missiles et les drones russes, mais Israël s’est jusqu’ici abstenu de fournir ce système.

Israël a refusé de fournir des armes à l’Ukraine au cours de la première année de l’invasion russe. L’une des principales raisons de l’hésitation d’Israël semble être son besoin stratégique de maintenir sa liberté d’opération en Syrie, où les forces russes contrôlent en grande partie l’espace aérien.

L’annonce de la Finlande a été faite le lendemain de l’adhésion d’Helsinki à l’alliance militaire de l’OTAN, ce qui a porté un coup dur au président russe Vladimir Poutine.

L’adhésion du pays nordique double la frontière de la Russie avec la plus grande alliance de sécurité du monde. La Finlande avait adopté la neutralité après sa défaite face aux Soviétiques lors de la Seconde Guerre mondiale, mais ses dirigeants ont fait savoir qu’ils souhaitaient rejoindre l’OTAN après l’invasion de l’Ukraine par Moscou.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.