Washington sanctionne un dirigeant d’un groupe armé irakien pro-Iran
Rechercher

Washington sanctionne un dirigeant d’un groupe armé irakien pro-Iran

Un membre du Hachd al-Chaabi a été placé sur la liste des terroristes internationaux ; Washington leur impute le tir qui a tué un sous-traitant dans une base du nord de l'Irak

Funérailles d'Abu Ali al-Dabi, membre du Hachd al-Chaabi, tué dans une frappe attribuée à Israël, le 26 août 2019. (Crédit : AP Photo/Ali Abdul Hassan)
Funérailles d'Abu Ali al-Dabi, membre du Hachd al-Chaabi, tué dans une frappe attribuée à Israël, le 26 août 2019. (Crédit : AP Photo/Ali Abdul Hassan)

Les Etats-Unis ont imposé mercredi de nouvelles sanctions au dirigeant des Brigades du Hezbollah, un groupe armé irakien pro-Iran, pour « intensifier la pression » sur Téhéran et ses alliés.

Ahmad al-Hamidaoui, secrétaire général de ce groupe chiite membre du Hachd al-Chaabi, coalition de paramilitaires dominée par des factions pro-Iran et intégrée aux forces régulières irakiennes, a été inscrit sur la liste noire américaine des « terroristes internationaux ». Les Brigades du Hezbollah sont elles-mêmes considérées comme une « organisation terroriste étrangère » par le département d’Etat américain depuis 2009.

Washington impute à ce groupe un tir de roquettes qui a tué fin décembre un sous-traitant américain dans une base du nord de l’Irak. En représailles, l’armée américaine avait mené des raids aériens contre des bases des Brigades du Hezbollah, qui avaient été suivies par l’attaque de l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad par des milliers de manifestants, le 31 décembre.

Trois jours plus tard, les Américains tuaient dans un raid dans la capitale irakienne le puissant général iranien Qassem Soleimani et son lieutenant irakien Abou Mehdi al-Mouhandis, un des fondateurs des Brigades du Hezbollah.

Le gouvernement américain de Donald Trump assure que cette intervention a permis de rétablir la dissuasion à l’égard de l’Iran et de ses alliés. Mais des tirs de roquettes ont à nouveau visé en janvier et février des installations américaines en Irak.

« Les Brigades du Hezbollah continuent de représenter une menace terroriste importante pour nos forces en Irak », a déclaré devant la presse le coordinateur des Etats-Unis pour le contre-terrorisme, Nathan Sales. « Aujourd’hui nous intensifions notre pression contre ce groupe terroriste » qui « reste activement engagé dans des projets terroristes contre les forces américaines, nos partenaires et des civils irakiens innocents », a-t-il insisté.

Il a estimé que la vraie motivation de cette organisation était « de promouvoir l’objectif du régime iranien en transformant l’Irak en un Etat vassal ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...