Rechercher

Washington vend 280 missiles air-air à l’Arabie saoudite

Les relations avec l'Arabie saoudite se sont considérablement refroidies depuis l'arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche

Des militaires saoudiens mènent des exercices militaires en Arabie saoudite, sur une photo non datée publiée par l'agence de presse saoudienne SPA. (Agence de presse saoudienne via AP)
Des militaires saoudiens mènent des exercices militaires en Arabie saoudite, sur une photo non datée publiée par l'agence de presse saoudienne SPA. (Agence de presse saoudienne via AP)

Le gouvernement américain a décidé de vendre à l’Arabie saoudite 280 missiles air-air de moyenne portée, malgré l’engagement de Joe Biden à donner la priorité à la diplomatie pour mettre fin au conflit au Yémen, où Ryad intervient militairement.

L’Arabie saoudite, qui appuie les forces gouvernementales au Yémen contre les rebelles Houthis soutenus par l’Iran, avait demandé d’acquérir 280 missiles AIM-120C et leurs équipements pour une valeur estimée à 650 millions de dollars, a indiqué jeudi le département d’État.

L’administration a prévenu le Congrès qu’elle avait décidé d’accepter cette requête, a ajouté la diplomatie américaine dans un communiqué.

Les relations avec l’Arabie saoudite se sont considérablement refroidies depuis l’arrivée à la Maison Blanche de Joe Biden, qui avait promis avant son élection de faire « payer » les dirigeants saoudiens pour leur responsabilité dans la mort du journaliste Jamal Khashoggi.

Mais l’armée américaine est encore déployée sur plusieurs bases dans le royaume, qui reste un allié-clé des États-Unis dans la région. Le département a justifié cette vente, qui parait contraire à l’engagement de M. Biden de mettre fin à son soutien à la coalition engagée militairement au Yémen, en soulignant que ces missiles protégeraient des vies américaines.

« Nous avons assisté à une hausse des attaques transfrontalières contre l’Arabie saoudite au cours de l’année passée », a indiqué un porte-parole du département d’État. 

« Les missiles AIM-120C saoudiens ont joué un rôle clé dans l’interception des multiples attaques de drones qui ont mis les forces américaines en danger et menacé plus de 70 000 ressortissants américains dans le royaume », a-t-il ajouté.

Ce type de missiles « n’est pas utilisé contre des cibles au sol », a ajouté le porte-parole, alors que Ryad a été accusé de bombarder sans discernement des cibles civiles. Cette vente « permettra à l’Arabie saoudite de reconstituer ses stocks et (aux États-Unis) de respecter l’engagement du président à soutenir la défense du territoire saoudien ».

Elle est aussi « pleinement conforme à l’engagement de l’administration à favoriser la diplomatie pour mettre fin au conflit au Yémen, tout en s’assurant que l’Arabie saoudite a les moyens de se défendre contre les attaques aériennes des Houthis soutenus par l’Iran », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...