Weinglass du ToI distinguée pour son investigation sur les options binaires
Rechercher

Weinglass du ToI distinguée pour son investigation sur les options binaires

Après l'interdiction par la Knesset de cette industrie frauduleuse, Simona Weinglass a reçu une mention honorable au prix TRACE 2018 de journalisme d'investigation

Les journalistes d'investigation Simona Weinglass du Times of Israel, à gauche,, Kelly Carr, Milagros Salazar, Jaimi Dowdell et la présidente de TRACE international  Trace International President Alexandra Wrage à la remise des prix internationale du journalisme d'investigation TRACE, le 6 juin 2018 (Autorisation :  TRACE)
Les journalistes d'investigation Simona Weinglass du Times of Israel, à gauche,, Kelly Carr, Milagros Salazar, Jaimi Dowdell et la présidente de TRACE international Trace International President Alexandra Wrage à la remise des prix internationale du journalisme d'investigation TRACE, le 6 juin 2018 (Autorisation : TRACE)

La journaliste au Times of Israel Simona Weinglass a reçu une mention honorable lundi au prix international TRACE de journalisme d’investigation.

Weinglass a reçu cette consécration, accompagnée d’une somme d’argent en récompense, pour son reportage sur l’industrie israélienne des options binaires, une série d’articles qui s’est étendue sur 18 mois et qui a finalement amené la Knesset israélienne, au mois d’octobre 2017, à adopter une loi interdisant cette industrie multimilliardaire et largement frauduleuse basée au sein de l’Etat juif.

Cette cérémonie de remise des prix a été organisée au Newseum de Washington, aux Etats-Unis. Les prix les plus prestigieux ont été remis à des reporters du Boston Globe et à l’Investiga Lava Jato, une équipe de 20 journalistes d’Amérique latine et d’Afrique.

Les juges du prix TRACE ont qualifié les reportages de Weinglass « d’investigation tenace d’un angle mort du marché dérivatif international. Malgré les intimidations et les menaces, Weinglass a géré les complexités du sujet et éclairé d’une lumière nécessaire une industrie basée en Israël qui a détruit des vies et confondu les agences chargées de l’application de la loi bien au-delà de ses frontières. Un journalisme fort, puissant, détaillé et finalement effrayant ».

Kelly Carr et Jaimi Dowdell, reporters freelance contribuant au Boston Globe, ont reçu la plus haute distinction pour leur enquête intitulée « Secrets in the Sky » qui détaille les échecs des enregistrements des avions et pilotes américains à l’administration de l’aviation fédérale. Les juges ont estimé qu’ils « ont commencé avec le fil minuscule d’histoire, le crash d’un avion privé au Venezuela. En fin de compte, ces journalistes freelance ont voyagé tous azimuts pour produire un récit hypnotisant sur un vide juridique béant dans les procédures d’enregistrement de l’aviation qui a permis aux dealers de drogue, aux politiciens corrompus et à des terroristes potentiels d’enregistrer en secret des avions privés aux Etats-Unis et de les faire fonctionner avec peu de risque de surveillance. Terrifiant et bien écrit. »

Investiga Lava Jato, une équipe de 20 journalistes originaires d’Amérique latine et d’Afrique supervisée par la rédaction à but non-lucratif Convoca, a également remporté les plus grands honneurs pour son projet intitulé le scandale Lava Jato (lavage de voiture). Lors d’une investigation d’une profondeur étonnante, cette équipe internationale a montré comment l’entreprise avait profité d’un traitement particulier qui lui avait permis de collecter plus de 6 milliards de dollars en dépassement de coûts sur des projets initiés dans sept pays où elle avait versé des pots-de-vin aux responsables locaux.

Une deuxième mention honorable a été attribuée à Joachim Dyfvermark, Sven Bergman, Erik Palm, Miranda Patrucic, Ola Westerberg, Olesya Shmagun, Gino Harel, Luc Tremblay, qui travaillent avec OCCRP, SVT, CBC/Radio-Canada, Novaya Gazeta, et TT News Agency, pour leur enquête « Agents d’influence » consacrée à un scandale de corruption impliquant la multinationale Bombardier Transportation et Vladimir Yakunin, ancien dirigeant de Russian Railways.

« Dévoiler la corruption commerciale est une mission difficile et trop souvent dangereuse pour des journalistes d’investigation », a estimé la présidente de TRACE, Alexandra Wrage. « Nous sommes très heureux d’honorer des personnalités qui le méritent autant et de féliciter non seulement ceux qui ont gagné, mais également tous les journalistes dans le monde entier qui exposent au grand jour la corruption ».

La fondation TRACE, qui remet ses prix tous les ans, est une organisation à but non-lucratif qui soutient la recherche, le journalisme d’investigation et les publications, vidéos, et projets associés qui encouragent une plus grande transparence commerciale et la sensibilisation à la lutte contre la corruption.

La fondation est affiliée à TRACE international, une organisation à but non-lucratif qui offre aux multinationales et à leurs intermédiaires commerciaux un soutien en termes de lutte contre la corruption, ainsi qu’à TRACE Inc., fournisseur de solutions de gestion du risque pour les tiers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...