Wonder Woman se classe parmi les films les plus rentables de 2017
Rechercher

Wonder Woman se classe parmi les films les plus rentables de 2017

Le film avec Gal Gadot pourrait bien devenir le film d’une réalisatrice ayant rapporté le plus d’argent de tous les temps

La prochaine super-star israélienne Gal Gadot dans le film 2017 de "Wonder Woman" (Crédit : Clay Enos/DC Comics, via JTA)
La prochaine super-star israélienne Gal Gadot dans le film 2017 de "Wonder Woman" (Crédit : Clay Enos/DC Comics, via JTA)

Le film « Wonder Woman », où joue Gal Gadot, devrait dépasser les 650 millions de dollars de revenus au box-office avant la fin du week-end, et probablement devenir le film réalisé par une femme le plus rentable de tous les temps.

Le film, réalisé par Patty Jenkins, devrait finir le week-end en ayant rapporté 655 millions de dollars, et pourrait devenir l’un des films ayant rapporté le plus d’argent de 2017.

« Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 » restera probablement le premier film de l’année, avec 846 millions de dollars. Les autres films qui devraient bien se positionner dans ce classement sont « Transformers : The Last Knight », « Moi, moche et méchant 3 » et « Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar ».

Mercredi dernier, « Wonder Woman » avait récolté 601,6 millions de dollars, dont 289,2 millions de dollars aux Etats-Unis, et devrait dépasser les 665,7 millions de dollars rapportés par le dessin animé « Kung Fu Panda 2 » de la réalisatrice Jennifer Yuh Nelson.

La performance et les bonnes critiques du film sur la super-héroïne ont dépassé toutes les attentes.

A lire : ‘Wonder Woman’ présente la meilleure exportation israélienne depuis Waze

Avec l’Israélienne Gal Gadot dans le rôle de la princesse guerrière amazone, « Wonder Woman » est un rare film féminin dans un personnage de super-héros très viril.

Capture d'écran de Gal Gadot dans 'Wonder Woman', adaptation du DC Comics, qui sortira le 1er juin en Israël (Autorisation : 'Wonder Woman')
Capture d’écran de Gal Gadot dans ‘Wonder Woman’, adaptation du DC Comics, qui sortira le 1er juin en Israël (Autorisation : ‘Wonder Woman’)

Le film a plu aux spectateurs, récoltant une note de A sur CinemaScore et de 92 % sur Rotten Tomatoes. Même si son personnage principal est une héroïne, il a attiré un public mixte, selon Warner Bros, avec 52 % de femmes et 48 % d’hommes.

« Cela montre que les films de super-héros ne parlent pas que des hommes. Ils parlent aussi des femmes », a déclaré Jeff Goldstein, responsable de la distribution de Warner Bros. « Tous ces articles autour de Patty Jenkins, qui brise le plafond de verre des réalisatrices, je pense que cela a aussi joué. »

Les critiques ont été incroyablement positives, beaucoup vantant le jeu de Gadot, « électrique », et « choix inspiré » pour le rôle.

L'actrice Gal Gadot lors de la première de "Wonder Woman" au Pantages Theatre de Hollywood, en Californie, le 25 mai 2017. (Crédit : Alberto E. Rodriguez/Getty Images/AFP)
L’actrice Gal Gadot lors de la première de « Wonder Woman » au Pantages Theatre de Hollywood, en Californie, le 25 mai 2017. (Crédit : Alberto E. Rodriguez/Getty Images/AFP)

Gadot, 32 ans, ancienne Miss Israël, est née à Rosh Haayin, fille d’un enseignant et d’un ingénieur. Les parents de sa mère sont des survivants de l’Holocauste. Ancien mannequin, elle est mariée et a deux filles.

Le film raconte l’histoire de Diana Prince, guerrière amazone, née sur l’île exclusivement féminine de Themyscira, et sa mission pour sauver le monde pendant la Première Guerre mondiale.

Le film a été interdit au Liban en raison de la présence de la star israélienne.

Jenkins, qui avait déjà réalisé « Monster » en 2003 avec Charlize Theron, détient à présent le record du meilleure démarrage à sa sortie aux Etats-Unis d’une réalisatrice. Il était auparavant détenu par Sam Taylor-Johnson pour « Cinquante nuances de Grey », avec 85,1 millions de dollars en 2015.

« Wonder Woman » est aussi un tournant pour Warner Bros et DC Comics, qui ont eu du mal à faire face au mastodonte Marvel – Disney.

Aux Etats-Unis, Wonder Woman se dirige vers un revenu rapporté de 350 millions de dollars, ce qui en fait la « plus grande sortie du DC Universe en Amérique du Nord, dépassant les totaux nord-américains de ‘Man of Steel’ (291 millions de dollars), ‘Batman v. Superman’ (330 millions de dollars) et ‘Suicide Squad’ (325 millions de dollars) », selon Forbes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...