Yad Vashem fustige Abbas pour sa « leçon d’histoire » « dénaturée »
Rechercher

Yad Vashem fustige Abbas pour sa « leçon d’histoire » « dénaturée »

Le chef de l'Autorité palestinienne "attaque le souvenir de la Shoah" en la transformant en "outil de propagande", "falsifiant l'histoire de manière flagrante"

Le président palestinien Mahmud Abbas, à gauche, durant une rencontre du conseil national palestinien à Ramallah, le 30 avril 2018 (Crédit : AFP PHOTO / ABBAS MOMANI)
Le président palestinien Mahmud Abbas, à gauche, durant une rencontre du conseil national palestinien à Ramallah, le 30 avril 2018 (Crédit : AFP PHOTO / ABBAS MOMANI)

Le musée du mémorial de l’Holocauste de Jérusalem, Yad Vashem, a fustigé lundi le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour la leçon d’histoire « dénaturée » dans laquelle il a affirmé que l’Holocauste n’avait pas été causé par l’antisémitisme mais par le comportement des Juifs qui travaillaient dans la banque et dans les prêts financiers.

« Malheureusement, Abbas a choisi d’attaquer le souvenir de la Shoah en tentant de transformer cette dernière en outil de propagande et en falsifiant l’histoire de manière flagrante au point d’attribuer la responsabilité aux victimes juives de leur propre meurtre et de transformer Hitler en sioniste », a indiqué Yad Vashem dans un communiqué.

« Son propre discours est fondamentalement antisémite dans la mesure où il colporte des légendes antisémites circulant depuis des siècles et qui font l’équivalence entre Juifs et cupidité monétaire », a ajouté le communiqué, disant qu’Abbas devrait étudier l’histoire plutôt que de tenter d’en donner des leçons.

« Même une connaissance minimale de l’histoire juive enseignerait à Abbas que non seulement les Juifs ont assumé, dans le passé et maintenant, une large variété de professions et d’occupations, mais que la majorité d’entre eux, à cette époque, était pauvre. Même une connaissance minimale de l’histoire européenne informerait Abbas de l’escalade de l’antisémitisme à travers l’Europe au cours de la deuxième moitié du 19ème siècle et du début du 20ème siècle, et que cela a été en pratique le tout premier contexte de l’assassinat de Juifs pendant la Shoah », a-t-il ajouté.

Dans un discours long et décousu prononcé à Ramallah lors d’une session exceptionnelle du Conseil national palestinien (CNP), Abbas a eu recours à un certain nombre de théories conspirationnistes antisémites durant une « leçon d’histoire », selon ses propres termes, au cours de laquelle il a tenté de prouver que le lien ancien de 3000 ans des Juifs avec Israël était mensonger.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...