Yoav Gallant veut empêcher l’attribution d’un Prix Israël à Oded Goldreich
Rechercher

Yoav Gallant veut empêcher l’attribution d’un Prix Israël à Oded Goldreich

Le ministre de l'Éducation fait par conséquent l'objet d'une pétition devant la Haute cour de justice ; Le candidat pressenti serait en faveur du BDS

Yoav Gallant prend la parole lors de la conférence internationale annuelle de l'Institut d'études sur la sécurité nationale à Tel Aviv, le 31 janvier 2018 (Flash90)
Yoav Gallant prend la parole lors de la conférence internationale annuelle de l'Institut d'études sur la sécurité nationale à Tel Aviv, le 31 janvier 2018 (Flash90)

Le comité de sélection pour le lauréat du prix Israël de mathématiques et d’informatique a déposé mardi une pétition devant la Haute Cour de justice contre le ministre de l’Éducation Yoav Gallant.

Les membres du comité s’opposent aux efforts de Gallant visant à empêcher l’attribution du prix à leur candidat pressenti, Oded Goldreich de l’Institut Weizmann, en raison de son soutien présumé au mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) contre Israël.

La juge Yael Vilner a prévu une audience en date du 5 avril et ordonné que les détails de la pétition restent confidentiels.

La Haute cour avait déjà jugé que le ministre de l’Éducation n’avait pas le pouvoir d’intervenir dans la sélection des lauréats.

Le ministère de l’Éducation a annoncé les lauréats du prix au début du mois, mais a déclaré qu’aucun candidat n’avait encore été choisi dans le domaine des mathématiques et de l’informatique.

Oded Goldreich (CC BY-SA 3.0) / Wikipédia)

Selon un reportage de la Douzième chaîne, Gallant a demandé au comité de reconsidérer sa décision d’attribuer le prix à Goldreich, qu’il avait sélectionné pour ses travaux sur la théorie de la complexité informatique.

Gallant avait pris ombrage de la signature par Goldreich d’une lettre de 2019 appelant le Parlement allemand à ne pas adopter de législation dénonçant le BDS comme antisémite. Le reportage indique qu’il a également été rapporté que Goldreich avait qualifié les soldats israéliens de « criminels de guerre ».

Après que le comité a pris sa décision concernant Goldreich, Gallant lui a demandé de la reconsidérer, arguant qu’il serait « absurde et inacceptable » d’accorder le prix à quelqu’un qui « promeut les intérêts du mouvement de boycott qui remet en cause l’existence d’Israël », selon la chaîne.

Dans une interview ultérieure, Goldreich avait qualifié Gallant et le Premier ministre Benjamin Netanyahu de « maléfiques », déclarant que « l’angoisse » de devoir leur serrer la main était faible par rapport à celle causée par les « politiques criminelles et stupides du gouvernement ».

Il a également déclaré qu’il n’avait aucun regret d’avoir signé la lettre, tout en soulignant qu’elle n’appelait pas au boycott d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...