Israël en guerre - Jour 141

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Yonatan Richter, 48 ans : Le « bon gars » qui était venu à la rave pour aider

Assassiné alors qu'il faisait du bénévolat au Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reim, le 7 octobre 2023

Yonatan Richter. (Autorisation)
Yonatan Richter. (Autorisation)

Yonatan « Shafik » Richter, 48 ans, originaire d’Ein Hod, a été assassiné par des terroristes palestiniens du Hamas lors du Festival Supernova le 7 octobre.

Yonatan participait au festival en tant que bénévole de l’organisation Elem-Youth in Distress, qui avait envoyé une délégation sur place pour offrir des conseils et un soutien émotionnel à toute personne traversant une crise de santé mentale. Les bénévoles de l’organisation sont connus pour participer à ce type de fêtes et de rassemblements vêtus de leur reconnaissable chemise bleue, sur laquelle on peut lire « Ich tov » en hébreu [le bon gars], afin de fournir des services à toute personne en détresse, ce qui peut être fréquent dans les raves où la consommation de drogues est très répandue.

Neuf bénévoles d’Elem étaient présents au festival de musique, à proximité du kibboutz Reim, le matin du 7 octobre. Seuls six d’entre eux en sont sortis vivants.

Outre Yonatan, les bénévoles Lior Hadad Atias et Sigal Levi ont également été assassinées.

Yonatan laisse derrière lui sa partenaire, Doron Yehudaï, ses deux filles et sa mère, Elli. Il a été enterré le 15 octobre.

Connu de ses amis sous le nom de « Shafik », Yonatan était un adepte dévoué du mystique et yogi indien Sadhguru, et avait même traduit son livre « Inner Engineering » en hébreu, dont l’édition traduite avait été publiée au début de l’année.

Son cousin, Ilan Richter, a écrit sur Facebook qu’il était reconnaissant de l’avoir vu deux semaines seulement avant qu’il ne soit tué.

« Quelle chance j’ai que nous ayons eu un moment comme celui-là », a-t-il écrit. « Il y a deux semaines. Combien j’ai aimé ce moment, m’asseoir à tes côtés, côte à côte, nos deux enfants et toute la famille autour, pour parler. »

« Combien cette chance nous manque, à tous, depuis samedi matin », a-t-il ajouté. « Je t’aime, Shafik. Beaucoup. Tu vas me manquer, tu vas énormément me manquer. »

Moshe Elad, le directeur du projet « Ich tov » d’Elem, a déclaré à Maariv que Yonatan était avec eux depuis environ deux ans.

« Les gens se sentaient toujours à l’aise pour lui parler et s’ouvrir à lui », a déclaré Elad. « Il est arrivé dans notre monde en provenance de la scène trance. C’est très douloureux de perdre des amis qui sont venus pour faire le bien et pour aider. »

Anat Zayit a écrit sur Facebook qu’elle connaissait Yonatan depuis le temps où ils faisaient ensemble du bénévolat à Elem.

« Que sa mémoire et l’œuvre de sa vie soient une bénédiction », a-t-elle écrit.

« Mon cœur est brisé en mille morceaux. Nous avons perdu l’un – parmi tant d’autres – des bons gars. Repose en paix, cher Yonatan. Tu es dans nos cœurs (…). À son enterrement, je porterai ma chemise bleue en ton honneur. »

L’organisation Elem a déclaré que Yonatan était un bon gars – « un bon gars avec un grand cœur et des forces énormes, avec un sourire, une douceur, de l’authenticité et de l’amour pour tout le monde ».

« Nous n’avons pas assez de mots pour décrire cette horrible douleur. Je suis désolé pour Yonatan, un bon gars comme toi – désolé que tu nous aies quittés trop tôt alors que tu essayais d’être un point d’ancrage sûr pour les festivaliers. Repose en paix. »

Kobi Richter, son oncle, a écrit sur Facebook qu’il ne pouvait pas comprendre comment l’herbe continuait à pousser, les fleurs à s’épanouir, le soleil à se coucher alors que le monde était privé de son neveu.

« Comment leur expliquer que l’on ne peut pas continuer comme si rien ne s’était passé, comme si aucun homme n’était tombé », a-t-il écrit.

« Quand un festival de musique s’est transformé en festival de massacre avec une concentration de mal, l’harmonie a cessé, et toi aussi. Les lys de la plage se sont transformés en couronne mortuaire. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’est ensuivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.