Rechercher

Yossi Maiman, actionnaire majeur de la Dixième chaîne, s’éteint à 75 ans

L'homme d'affaires israélien était né en Allemagne, fils de survivants polonais de la Shoah, et avait grandi au Pérou ; d'anciens journalistes de la chaîne saluent sa mémoire

L'homme d'affaires israélien Yossi Maiman, le 14 juillet 2009. (Autorisation)
L'homme d'affaires israélien Yossi Maiman, le 14 juillet 2009. (Autorisation)

L’homme d’affaires israélien Yossi Maiman, qui a été actionnaire principal de la Dixième chaîne aujourd’hui disparue et qui a dirigé des projets liés à l’énergie, aux transports et aux communications, est mort samedi à l’âge de 75 ans.

Maiman était né en Allemagne en 1946 dans une famille de survivants de la Shoah originaire de Pologne, mais avait grandi au Pérou.

Après une licence en économie passée à l’université du Texas, et une maîtrise en économie de l’université Cornell, Maiman avait travaillé pour le géant pétrolier et gazier Exxon.

Il avait émigré en Israël en 1971 et vivait à Herzliya, au nord de Tel Aviv.

En Israël, Maiman avait travaillé pour Sonol, fournisseur de carburant, jusqu’au milieu des années 1970. Il avait ensuite fondé le Merhav Group, qui travaille dans le développement, le financement et la gestion de projets dans l’agriculture, l’agriculture industrielle, l’eau, le transport, les télécommunications, le gaz, le pétrole et l’énergie.

Le Merhav Group est présent en Amérique du sud et en Amérique centrale ainsi qu’en Europe, au Moyen-Orient et en Chine.

Maiman est mort samedi à son domicile de Herzliya des suites d’une maladie qui n’a pas été dévoilée. Il laisse derrière lui son épouse, Halit Ben-Israel, et trois enfants, Ohad, Yoav et Noa.

D’anciens journalistes de la Dixième chaîne (qui a fermé et qui est devenue la Treizième chaîne après une fusion) l’ont décrit comme l’homme qui s’était battu pour maintenir la chaîne en vie pendant des années et à travers de multiples crises.

« Nous garderons toujours le souvenir de quelqu’un qui aura porté la Dixième chaîne sur ses deux épaules avec beaucoup de noblesse et de dévouement pendant de nombreuses années et contre les forces puissantes qui tentaient alors de faire fermer la chaîne », a écrit Or Heller sur Twitter.

« Je partage le profond chagrin de la famille et je remercie cette dernière, comme le défunt, pour tout ce qu’ils ont apporté aux employés et pour la réussite de la chaîne », a commenté le journaliste Almog Boker.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...