Zeman: Netanyahu a offert son domicile de Jérusalem pour installer notre mission
Rechercher

Zeman: Netanyahu a offert son domicile de Jérusalem pour installer notre mission

Plaisantant apparemment, le président tchèque a déclaré qu'il espère que l'offre "est encore valable parce qu'elle pourrait grandement réduire le coût de ce transfert"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, serre la main du président tchèque Milos Zeman à la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 7 octobre 2013 (Crédit :  Kobi Gideon/GPO/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, serre la main du président tchèque Milos Zeman à la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 7 octobre 2013 (Crédit : Kobi Gideon/GPO/Flash90)

Le président tchèque Milos Zeman a expliqué que le Premier ministre Netanyahu avait proposé de laisser à disposition sa propre habitation de Jérusalem si la République tchèque décidait d’y ouvrir son ambassade.

Zeman a dit cela – plaisantant probablement – au cours d’un discours prononcé la semaine dernière à un gala de l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee).

Zeman, un fervent partisan d’Israël qui soutient le transfert de l’ambassade de son pays de Tel Aviv à Jérusalem, a salué le président américain Donald Trump pour avoir initié le déplacement de la mission américaine dans la capitale d’Israël. Zeman a expliqué avoir soutenu le trasnfert de l’ambassade tchèque il y a déjà des années, selon une transcription de son discours qui a été publiée cette semaine sur le site officiel de la présidence tchèque.

« Ce n’est pas tout, Bibi m’a dit : ‘Si vous faites [la même chose], je vous donnerai ma propre maison pour votre ambassade », a déclaré Zeman, ajoutant : « J’espère fortement que cette offre est encore valable parce qu’elle pourrait grandement réduire le coût de ce transfert ».

L’Union européenne, dont la République tchèque est membre, s’oppose au transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem qui, selon Bruxelles, n’aurait dû avoir lieu qu’après la conclusion d’un accord de paix avec l’Autorité palestinienne. Elle affirme également que Jérusalem sera la capitale d’un futur état palestinien. Netanyahu a, pour sa part, appelé les autres nations à emboîter le pas des Etats-Unis. Seuls le Guatemala et le Paraguay l’ont fait pour le moment.

Le ministère des Affaires étrangères de la République tchèque, qui est placé sous l’autorité du Premier ministre – et non du président – a pour sa part indiqué que la mission restera pour le moment à Tel Aviv.

Une décision que Zeman a qualifiée de « lâcheté ».

Malheureusement, a-t-il ajouté durant son allocution pendant le dîner de gala de l’AIPAC, à Prague, « j’ai peur que seulement 10 % de la population totale ait du courage, et peut-être moins. C’est pour cela que j’aime Israël. Laissez-moi terminer avec une phrase d’une ancienne prière juive : L’année prochaine à Jérusalem ! »

Le Premier ministre tchèque en exercice, Andrej Babis, avait déclaré au mois d’avril que son pays ouvrirait un consulat honoraire à Jérusalem.

Zeman avait ultérieurement indiqué que l’inauguration d’un tel consulat entrait dans le cadre d’une initiative plus large qui s’achèverait avec le transfert de l’ambassade tchèque à Jérusalem.

Egalement durant le gala de l’AIPAC, Moshe Kantor, président du Congrès juif européen, a présenté à Zeman une partie d’un monument qui a été inauguré au début du mois à Terezin, site d’un ancien camp de concentration nazi. Ce nouveau monument consiste en une pierre massive suspendue au-dessus de la terre par un support circulaire.

« La nature de la pierre veut capturer l’éternité de la douleur, et son immensité la magnitude du fardeau du peuple juif », avait déclaré Kantor lors de la cérémonie inaugurale, le 4 juin. Il avait également expliqué que le monument servait comme « rappel des leçons de la Shoah » face à des violences antisémites croissantes en Europe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...