Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

« Zone interdite » sur l’islam radical : 6 personnes inculpées pour cyberharcèlement

Dix personnes avaient été placées en garde à vue pour être interrogées sur les menaces reçues par Amine Elbahi, qui avait témoigné dans ce reportage tourné en partie à Roubaix

llustration: Une femme musulmane portant un voile qui recouvre le visage. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
llustration: Une femme musulmane portant un voile qui recouvre le visage. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

Six personnes sont convoquées devant le tribunal correctionnel de Paris en avril 2024 dans le cadre de l’enquête ouverte pour harcèlement aggravé après la diffusion en janvier 2022 d’une émission de M6 « Zone interdite » consacrée à l’islam radical, a indiqué jeudi le parquet de Paris.

Dix personnes avaient été placées en garde à vue mercredi pour être interrogées sur les menaces reçues par Amine Elbahi, qui avait témoigné dans ce reportage tourné en partie à Roubaix, avait indiqué une source proche de l’enquête.

Les suspects avaient été interpellés par les enquêteurs de l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité et les crimes de haine (OCLCH), ainsi que des policiers du Nord, de Gironde, de Saône-et-Loire, du Val-d’Oise, des Vosges et de la brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP) de la police judiciaire de Paris. Les gendarmes ont également été mobilisés en Gironde.

À l’issue de leur garde à vue, six personnes, dont une femme, ont reçu une convocation devant le tribunal correctionnel les 22 et 23 avril 2024 pour harcèlement moral aggravé par deux circonstances : l’utilisation d’un moyen de communication en ligne et une incapacité totale de travail (ITT) supérieure à huit jours, a précisé le parquet.

Selon une source proche du dossier, ces personnes, nées entre 1985 et 2001, sont domiciliées dans le Nord, en région parisienne, dans les Vosges et en Saône-et-Loire.

Dans ce reportage, qui avait déclenché une vive polémique, Amine Elbahi, militant associatif de Roubaix et juriste, avait mis en cause l’association « Ambitions et initiatives pour la réussite ». Il lui reprochait de prêcher l’islam au lieu de dispenser des cours de soutien dans cette commune du Nord.

Une autre enquête a par ailleurs été ouverte concernant les menaces de mort reçues par la journaliste de M6 et productrice de l’émission, Ophélie Meunier. Ce volet est traité par le parquet de Nanterre et la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP) de la police judiciaire de Paris.

En janvier dernier, deux personnes interrogées dans le cadre de cette émission ont porté plainte, en dénonçant escroquerie et incitation de la part des auteurs du sujet et de la chaîne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.