La police anti-corruption a arrêté 15 personnes, anciens et actuels travailleurs portuaires lors d’un raid effectué à Ashdod tôt mardi matin.

Les 15 personnes, incluant un certain nombre de hauts fonctionnaires, sont soupçonnés de faire partie d’un réseau de corruption à l’intérieur du port, a indiqué la police.

Les arrestations sont le résultat d’une opération d’infiltration tout au long de l’année.

Les autorités ont indiqué que leur enquête avait révélé un réseau présumé de travailleurs portuaires qui voudraient utiliser leur influence pour obtenir des contrats à destination d’entreprises privées, qui à leur tour donneraient une part de leurs gains aux travailleurs.

Les suspects ont été arrêtés pour diverses infractions, comprenant abus de pouvoir, corruption, abus de confiance, extorsion, fraude et blanchiment d’argent.

Parmi les personnes inculpées, on trouve des responsables du port qui sont des employés de l’État, et d’autres qui travaillent dans des entreprises privées basé au port, a rapporté Channel 10.

Certains détenus ne travaillent pas actuellement au port, mais y ont travaillé dans le passé.

Dans le cadre de l’enquête, plusieurs maisons des suspects ainsi que leurs bureaux ont été perquisitionnés, a indiqué la police. Les fonctionnaires organiseront une conférence de presse mardi après-midi à Petah Tikva, dans laquelle plus de détails devaient être révélés.

Le port d’Ashdod est un port de fret majeur en Israël aux côtés du port de Haïfa.

Dockers et autres responsables du port ont été sujets à examen au cours des dernières années quant à leurs salaires élevés ainsi qu’une série de grèves, ce qui a conduit le gouvernement à envisager d’autoriser l’ouverture de ports privés.