WASHINGTON — Dans une longue lettre envoyée aux rabbins du mouvement conservateur et alors qu’il se présente aujourd’hui au poste de président du Parti Démocrate, le représentant américain Keith Ellison affirme regretter ses positions passées qui avaient déconcerté la communauté juive.

Le secrétaire d’Etat du Travail Tom Perez, pour sa part, s’est entretenu mercredi avec environ 50 Démocrates juifs au sujet de sa propre candidature à la tête du Conseil National Démocratique, les assurant de sa bonne foi sur cette question sur laquelle le législateur du Minnesota a essuyé les critiques en raison de son soutien à Israël.

Ellison, qui commence sa lettre de trois pages à l’intention de l’Assemblée Rabbinique par une citation de Pirkei Avot, les enseignements éthiques juifs – “Celui qui apprend sait apprendre de tous” – a exprimé une nouvelle fois ses regrets – qu’il a d’ores et déjà exprimés à plusieurs reprises depuis qu’il a déposé sa candidature pour diriger le CND – pour s’être associé au groupe antisémite Nation Of Islam il y a des années.

« A l’époque, je n’avais pas saisi l’antisémitisme de [Louis] Farrakhan », a-t-il écrit, se référant au leader du mouvement.

Le dirigeant de la Nation de l'islam, Louis Farrakhan (Crédit : US Embassy/domaine public/wikimedia commons)

Le dirigeant de la Nation de l’islam, Louis Farrakhan (Crédit : US Embassy/domaine public/wikimedia commons)

“Il était difficile pour moi de voir que le combat pour l’égalité mené par les afro-américains pouvait se transformer en haine des autres, en particulier en antisémitisme”, a écrit Ellison.

« Je me suis concentré sur Farrakhan qui savait parler aux inquiétudes des hommes noirs. Quand j’ai pris conscience qu’il avait tenu des discours de haine envers d’autres groupes, dont la communauté juive dont je suis si proche, j’ai su que je devais rejeter ses enseignements. Et je les ai alors complètement rejetés ».

Ce courrier écrit par Ellison est venu répondre à des interrogations soulevées par l’Assemblée Rabbinique.

“Nous nous efforçons de comprendre comment vous oeuvrerez positivement à vous assurer que le parti Démocrate condamnera tous les efforts visant à déligitimiser Israël, notamment ceux exercés pour nier la connexion juive à la Terre d’Israël dont fait partie Jérusalem”, lisait-on dans la missive de l’Assemblée Rabbinique.

Ellison, qui avait systématiquement voté en faveur de l’aide à la défense apportée à Israël, a également regretté pour la première fois son vote exceptionnel où il s’était prononcé contre l’octroi d’une assistance supplémentaire pour un missile de défense lors de la guerre qui avait opposé l’état juif et le Hamas en 2014.

“Pour moi, ayant la certitude que le financement du Dôme de Fer que j’ai toujours soutenu avec force passerait, j’ai voulu exprimer une voix qui reflétait mon engagement envers le retour au calme et à la sérénité lors d’un épisode de violence”, a-t-il expliqué, en référence au système anti-missile utilisé par Israël pour vaincre les roquettes du Hamas.

« Cette voix n’a pas été entendue et j’ai ressenti le moment où faire part de mon vote devenait un moyen vital d’amplifier mon message. Cela n’a pas été la bonne manière de l’exprimer comme cela n’a pas été la bonne manière de voter. Je le regrette profondément ».

Ellison, qui a pour la première fois rejeté publiquement le mouvement BDS (Boycott, Divest and Sanctions) anti-israélien dans une déclaration faite le mois dernier à JTA, a indiqué dans sa lettre qu’il avait « combattu » le BDS aux côtés de ses allés juifs.

“Ensemble, nous avons lutté contre le BDS et les tentatives continues visant à la délégitimisation d’Israël dans le Minnesota, aux Etats Unis et à travers le monde », a-t-il dit. « J’ai dit à de multiples reprises que le BDS n’aide en rien à avancer vers l’objectif d’une solution à deux états.”

Ellison, premier Musulman élu au Congrès, s’est aussi souvenu de ses années de lutte contre le négationnisme de l’Holocauste, notamment parmi les Musulmans.

Le Secrétaire d'Etat au Travail Tom Perez donnant une conférence à Washington (Domaine Public/Secrétariat d'Etat au Travail/Lonnie Tague)

Le Secrétaire d’Etat au Travail Tom Perez donnant une conférence à Washington (Domaine Public/Secrétariat d’Etat au Travail/Lonnie Tague)

Pour sa part, Perez s’est adressé pendant 45 minutes à d’éminents législateurs juifs et collecteurs de fonds du Parti Démocrate. Il a souligné avec force son travail passé auprès de l’ADL (Anti-Defamation League) à traquer et à lutter contre les crimes de haine, mais il a également mis l’accent sur sa compréhension des besoins sécuritaires propres à l’état juif.

Il a décrit comment il s’était trouvé à une occasion sur le Plateau du Golan – capturé par Israël à la Syrie lors de la Guerre des Six Jours en 1967 – et qu’il avait pu prendre conscience de la proximité des ennemis d’Israël en Syrie et au Liban.

“C’était impossible de marcher au cours de la visite et de ne pas se rendre compte de l’importance stratégique non seulement du Plateau du Golan mais également d’Israël, la seule démocratie du Moyen-Orient », a déclaré Perez.

Les électeurs qui choisiront le président du CND – ils seront près de 450 – sont les responsables de l’Etat partie et des officiels du gouvernement d’état, entre autres, et Israël et le Moyen Orient ne devraient pas figurer au premier plan de leurs considérations. Ils sont davantage préoccupés actuellement par la reconstruction d’un parti dévasté par ses défaites systématiques au cours des élections du mois de novembre.

Toutefois, le courrier envoyé par Ellison et l’appel lancé par Perez reflètent l’importance que certains accordent encore au sein de la formation au soutien apporté par la communauté juive, un pilier du parti depuis des décennies.

Ilyse Hogue, pour sa part, présidente de NARAL Pro-Choice America, un groupe de lutte pour le droit à l’avortement, a renoncé à sa candidature à la tête du CND. Hogue est juive.