La semaine dernière, des drones du Hamas auraient volé hors de la bande de Gaza et seraient entrés à plusieurs reprises dans l’espace aérien égyptien, au-dessus de la péninsule du Sinaï. L’armée égyptienne n’a pas pu empêcher ces incursions.

Les radars égyptiens ont capté la présence de trois drones s’envolant de la bande sud de Gaza à de nombreuses reprises, a indiqué le journal égyptien Al Osboa. Les drones ont survolé le territoire jusqu’à El Arish et Sheikh Zoweid, qui se situent à 50 kilomètres de la frontière entre l’Egypte et Gaza.

Les forces armées des frontalières ont ouvert le feu sur les drones, mais n’ont pas réussi à les toucher parce qu’ils volaient à une altitude de 750 mètres, selon l’article. Selon les termes de l’accord de paix de 1979 signé avec Israël, l’Egypte n’est pas autorisé à installer des armes antiaériennes dans la région du Sinaï, de sorte que ses forces ont été incapables d’empêcher les activités du Hamas.

Depuis que l’armée égyptienne a, en 2013, évincé le président islamiste Mohamed Morsi, les autorités ont accusé le Hamas d’aider les djihadistes qui ont mené une série d’attaques meurtrières contre les forces de sécurité dans la péninsule du Sinaï.

À la fin du mois de février, un tribunal égyptien a jugé que le Hamas tout entier – y compris son aile politique – était une organisation terroriste. Le verdict est tombé après une décision antérieure qui avait classé l’aile militaire du Hamas, les Brigades Ezzedine al Qassam, comme un groupe terroriste.

En décembre, l’aile militaire du Hamas avait lancé un drone fabriqué localement lors d’une marche dans la ville de Gaza organisée en l’honneur de la fondation du groupe. Cela a incité les forces aériennes d’Israël à réagir, mais aucun coup de feu n’a été tiré sur le drone.

Au cours de l’opération Bordure protectrice de 2014, alors que les forces de Tsahal luttaient contre le Hamas dans la bande de Gaza, le groupe terroriste a lancé deux drones qui ont tous deux été détruits par des missiles Patriot lancés par l’armée de l’air israélienne peu de temps après qu’ils soient entrés en Israël.