Seulement un jour après que des dizaines de milliers de personnes se pressaient sur la place Rabin de Tel Aviv pour montrer leur soutien aux familles des trois adolescents assassinés, Naftali Fraenkel, Gil-ad Shaar, et Eyal Yifrach, des centaines d’Israéliens sont retournés sur le site, cette fois, afin de rendre hommage à leur mémoire.

Des dizaines de personnes se sont rassemblées lundi soir dans les maisons des familles des adolescents, offrir un soutien et exprimer leurs condoléances. Selon la Deuxième chaîne, la police a été contrainte d’interdire l’accès du domicile des familles pour leur garantir une certaine intimité.

Les trois adolescents israéliens ont été enlevés le 12 juin alors qu’ils faisaient de l’auto-stop à partir d’un arrêt de bus dans le Gush Etzion. Leurs corps ont été retrouvés dans un champ en dehors de Halhul, près de Hébron, en Cisjordanie, le lundi après-midi.

A Jérusalem, plus de 300 personnes se sont rassemblées à Kikar Zion à la lumière des bougies pour honorer la mémoire des jeunes. Le rassemblement a été organisé par des étudiants de l’Université hébraïque de Jérusalem, mais a rapidement attiré des foules.

« Il y a beaucoup de gens différents ici, issus de toutes les communautés », a déclaré au Times of Israel, l’un des organisateurs de la collecte.

« En ces temps difficiles, la solidarité est réconfortante. »

Dans le Gush Etzion, à l’arrêt de bus où les jeunes ont été enlevés, les habitants des implantations voisines de Alon Shevut et Kfar Etzion se sont réunis dans une prière dédiée à la mémoire des adolescents, selon la Deuxième chaîne. A proximité des centaines de personnes qui se sont rassemblées aux intersections le long de la Route 60, depuis Efrat jusqu’à Hébron, pour prier et allumer des bougies.

Des manifestants ont exigé que le gouvernement et des forces armées israéliennes de démanteler l’infrastructure du groupe terroriste du Hamas en Cisjordanie.

Un certain nombre de personnes se sont rassemblées à la jonction de Coca-Cola à proximité de Bnei Brak et ont récité des psaumes, pour commémorer les jeunes.

Après que les corps des trois adolescents aient été retrouvés, le rabbin Adin Steinsaltz, le président de la Yeshiva Mekor Haim où deux des adolescents étudiaient, a exprimé l’horreur face à l’assassinat et a exhorté les Juifs du monde entier à ne pas désespérer.

« Ces garçons, nos garçons, sont morts al Kiddouch Hachem [sanctifier Dieu], tout simplement parce qu’ils sont juifs », a déclaré Steinsaltz dans un communiqué.

« Nous ne pouvons pas simplement allumer une bougie et dire une prière. C’est à nous maintenant de vivre nos vies al Kiddouch Hachem, pour sanctifier Dieu par nos actes et nos vies. Le mot haim [la vie] prend la forme du pluriel car il contient à la fois le bon et le mauvais. C’est à nous de continuer. »

Des Israéliens prient pour la mémoire des trois adolescents assassinés (Crédit : Yonatan Sindel/Flash 90)

Des Israéliens prient pour la mémoire des trois adolescents assassinés (Crédit : Yonatan Sindel/Flash 90)