Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a annoncé lundi avoir réclamé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU sur les violences accrues à Jérusalem-Est et sur les « agressions » israéliennes sur le mont du Temple.

Jérusalem-Est, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de l’Etat auquel ils aspirent, est en proie depuis l’été à des tensions grandissantes devenues heurts quotidiens, faisant maintenant craindre un embrasement généralisé.

Depuis qu’un Palestinien de Jérusalem-Est a jeté mercredi sa voiture contre un arrêt de tramway, tuant 2 personnes dont un bébé de 3 mois, les violences, latentes ces derniers mois, se sont encore intensifiées dans la Ville sainte.

Des milliers de policiers et de soldats quadrillent désormais les quartiers palestiniens où des heurts sporadiques éclatent jour et nuit depuis cinq jours.

Le mont du Temple, lieu saint du judaïsme et de l’islam, est au coeur de toutes les tensions à Jérusalem, les Palestiniens dénonçant comme des provocations les visites de plus en plus fréquentes de juifs sur le site.

Des heurts y éclatent régulièrement entre Palestiniens et policiers israéliens.