14 Gazaouis secourus après l’inondation d’un tunnel de contrebande par l’Egypte
Rechercher

14 Gazaouis secourus après l’inondation d’un tunnel de contrebande par l’Egypte

Le contact avec ces hommes avaient été perdus après l'effondrement d'un tunnel tôt mardi matin

Des Palestiniens examinent les dommages après que les forces égyptiennes ont inondé un tunnel transfrontalier à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 18 septembre 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des Palestiniens examinent les dommages après que les forces égyptiennes ont inondé un tunnel transfrontalier à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 18 septembre 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Quatorze Gazaouis auraient été secourus mardi matin alors que le tunnel de contrebande dans lequel ils se trouvaient se soit effondré après son innondation intentionnelle par l’Egypte.

Le tunnel, situé dans la zone de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, a été utilisé pour la contrebande de marchandises à travers la frontière tôt mardi quand il a été inondé et s’est effondré, déclenchant le longues heures d’efforts par les équipes de secouristes pour sauver les hommes.

Selon les médias palestiniens, les 14 hommes ont été piégés et présumés morts mais ils ont réussi à atteindre une section non inondée du tunnel.

Ils ont ensuite été tirés vers la surface par les équipes de secours de l’agence de la défense civile de Gaza.

L’Egypte a lancé une campagne massive visant à endiguer la contrebande transfrontalière entre Gaza et le Sinaï, où ils luttent contre une insurrection d’activistes islamistes.

L’opération a inclus l’innondation des centaines de tunnels qui parsemaient jadis la région frontalière, et la construction d’une zone tampon de 500 mètres de large remplie d’eau de mer.

La méthode utilisée par l’armée égyptienne pour détruire les tunnels implique de transporter par des tuyaux de l’eau de la Méditerranée dans la zone tampon entre les deux territoires et de la canaliser en souterrain. Cela servira à inonder une vaste zone et provoquer l’effondrement de tunnels creusés dans le sol sablonneux de la région.

L’Egypte a annoncé en août qu’il avait pour but final de transformer la région en une ferme géante piscicole gérée par les militaires qui rendrait totalement impossible la construction de tunnels sous cette zone.

Les tunnels transfrontaliers, dont beaucoup sont très sophistiqués et sont longs de plusieurs kilomètres, sont considérés comme une bouée de sauvetage pour de nombreux habitants de Gaza qui les utilisent pour de la contrebande de personnes et de marchandises pour circuler hors et dans le territoire soumis au blocus.

La bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, a été soumise à un blocus par l’Egypte et Israël, conçu en partie pour empêcher le groupe terroriste d’importer des armes et de construire de nouveaux tunnels renforcés avec du béton.

Le Hamas a également construit des dizaines de tunnels en Israël, dont beaucoup ont été utilisés pour mener des attaques contre les troupes pendant la guerre de 2014.

L’armée israélienne a dit qu’il a détruit plus de 30 tunnels lors de l’opération Bordure protectrice, mais les responsables ont exprimé la crainte que le groupe terroriste cherche à reconstruire son infrastructure des tunnels.

L’Égypte est également inquiet de la coopération entre le Hamas et les groupes terroristes basé dans le Sinaï, et le fait que des terroristes du Hamas se rendent, via les tunnels, à des camps d’entraînement en Iran et ailleurs dans la région.

Lundi, l’armée égyptienne a annoncé qu’elle avait découvert et détruit 20 tunnels de contrebande transfrontaliers en novembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...