2 officiers renvoyés d’une unité d’élite après des accidents
Rechercher

2 officiers renvoyés d’une unité d’élite après des accidents

L'armée israélienne a estimé qu'il était "inacceptable et absolument pas professionnel de mettre en danger sans nécessité les soldats" durant l'entraînement

L'unité d'élite Maglan (Capture d'écran : Dixième chaîne)
L'unité d'élite Maglan (Capture d'écran : Dixième chaîne)

L’armée a annoncé lundi le renvoi de deux officiers d’une unité de commando d’élite suite à deux accidents récents survenus durant des exercices qui ont fait des blessés du côté des soldats.

De plus, le commandant du bataillon dans lequel servaient les deux officiers ont été réprimandés, a indiqué l’armée dans un communiqué résumant l’enquête sur les incidents qui a été dirigée par le général de brigade Yaron Finkelman, chef de la 98ème division des parachutistes.

Un soldat de l’unité Maglan a ainsi été grièvement blessé durant un exercice d’entraînement alors qu’il sautait depuis un véhicule en mouvement dans un buisson épineux, selon l’armée.

Le commandant du soldat, que l’armée n’a désigné que sous le nom de Premier lieutenant Y., a été limogé suite à l’incident. Finkelman a également ordonné de mettre un terme à tous les entraînements dans la brigade de commando jusqu’à la mise en oeuvre des recommandations issues de l’enquêtes et le réexamen des exercices réalisés par l’unité.

« Le commandant de division a déterminé que cet exercice avait été inapproprié, non-professionnel, immoral, dangereux et non nécessaire », a commenté l’armée.

Des soldats de la brigade Golani de Tsahal pendant un entraînement de Krav Maga sur la base militaire de Regavim, le 19 avril 2016. (Crédit : AFP PHOTO / MENAHEM KAHANA)

Lors du second incident, un militaire a été modérément blessé durant des exercices de Krav Maga et il n’a pas été immédiatement pris en charge au niveau médical.

L’armée a indiqué que la blessure avait eu lieu au cours d’une démonstration de Krav Maga durant laquelle des équipements de protection nécessaires n’avaient pas été utilisés.

Les militaires ont fait savoir que le commandant du soldat, le Premier lieutenant G., a été limogé pour « avoir agi de manière erronée durant l’entraînement [de Krav Maga] et en affichant de la négligence en n’envoyant pas le blessé se faire soigner ».

Les exercices de Krav Maga ont été mis en suspens jusqu’à ce que les commandants et les instructeurs suivent une « remise à niveau » en termes d’entraînement, a ajouté l’armée. De nouveaux mécanismes de supervision des exercices de Krav Maga seront également introduits dans la brigade, a ajouté l’armée israélienne.

L’armée a déclaré que les conclusions de l’enquête seraient transmises à l’avocat général militaire qui décidera si une enquête doit être menée par la police militaire. Elle a également fait savoir que les commandants étaient en contact avec les familles des soldats qui ont été blessés.

« L’armée israélienne prend des risques face à l’ennemi comme l’exige le respect de ses devoirs opérationnels », a dit l’armée. « Il est inacceptable et absolument pas professionnel de mettre sans nécessité en danger les soldats pendant la formation et les activités de routine ».

Les parents de soldats au sein de l’unité ont affirmé à Ynet que les entraînements de routine des militaires franchissaient régulièrement le seuil de la violence. Ils ont également déploré le secret entourant les activités de l’unité et ils ont ajouté qu’ils comptaient sur les officiers et les commandants pour assurer la sécurité de leurs enfants.

Maglan est une unité d’élite spéciale qui opère au-delà des lignes ennemies. La formation de 18 mois est l’une des plus pénibles de toute l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...