Rechercher

3 nouvelles arrestations dans le cadre des meurtres non-résolus

L'un des suspects serait le fils d'un ministre ; le second est l'époux d'une femme arrêtée lundi, qui dit coopérer avec la police ; les 6 suspects sont liés à la secte Shuvu Bonim

Nissim Shitrit (g) et Avi Edri sur des photos non datées (Autorisation)
Nissim Shitrit (g) et Avi Edri sur des photos non datées (Autorisation)

La police a annoncé mardi l’arrestation de trois nouveaux suspects en rapport avec le meurtre présumé d’un adolescent et le meurtre non résolu d’un homme dans les années 1980 et 1990, liés à la secte extrémiste ultra-orthodoxe Shuvu Bonim.

Ces trois arrestations supplémentaires portent à six le nombre total d’arrestations dans cette affaire. Tous les suspects arrêtés mardi sont âgés d’une soixantaine d’années – deux résidents de Jérusalem et un de Haïfa.

Selon les médias israéliens, l’une des personnes arrêtées est le fils d’un ancien ministre.

Un deuxième suspect est le mari d’une femme qui a déclaré à la police avoir été forcée par des membres de la secte à attirer l’une des victimes dans un endroit précis. Cette femme est l’un des trois suspects arrêtés dimanche dans le cadre de cette affaire. L’avocat de la femme a déclaré que sa cliente était une victime de la secte extrémiste et qu’elle coopérait avec la police pour que justice soit faite.

Les trois suspects arrêtés mardi devaient comparaître devant le tribunal plus tard dans la journée de mardi.

La police a déclaré que d’autres arrestations pourraient avoir lieu dans le cadre de l’enquête.

Selon le radiodiffuseur public Kan, les forces de l’ordre cherchent à savoir si le rabbin Eliezer Berland, chef de la secte Shuvu Bonim et délinquant sexuel condamné, est personnellement impliqué dans la disparition et le meurtre présumé de Nissim Shitrit, 17 ans, et dans le meurtre d’Avi Edri, 41 ans.

Le rabbin Eliezer Berland arrive pour une audience au tribunal de première instance de Jérusalem, le 13 février 2020. (Yonatan Sindel / Flash90)

La police a déclaré dimanche que les individus ont été arrêtés et interrogés sur des allégations d’enlèvement, de meurtre et de conspiration en vue de commettre un crime. La plupart des détails de l’enquête sont sous embargo jusqu’à la fin de l’année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...