« 4 Européens sur 10 considèrent que l’antisémitisme n’est pas un problème »
Rechercher

« 4 Européens sur 10 considèrent que l’antisémitisme n’est pas un problème »

Ilana Cicurel, eurodéputée LREM, a mis en garde contre la Hongrie et la Pologne, pays de l'Europe où l'antisémitisme reste intense

Ilana Cicurel, rendant hommage à Sophie Zrihen disparue 8 mois plus tôt, lors de la remise du Prix Edmond Tenoudji en 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Ilana Cicurel, rendant hommage à Sophie Zrihen disparue 8 mois plus tôt, lors de la remise du Prix Edmond Tenoudji en 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Ce mardi 8 décembre, Ilana Cicurel, eurodéputée LREM, s’est exprimé au micro de Radio J au sujet de la déclaration contre l’antisémitisme adoptée la semaine dernière par l’Union européenne.

Durant son entretien, elle a rappelé un sondage réalisé pour l’Eurobaromètre de la Commission européenne selon lequel quatre Européens sur 10 estiment que l’antisémitisme n’est pas un problème dans leur pays.

Selon cette même étude, 85 % des Juifs européens considèrent que l’antisémitisme est le problème social et politique le plus important de leur pays ; 79 % disent avoir été victimes d’actes antisémites et n’ont pas porté plainte ; 34 % évitent les lieux et évènements juifs ; et 78 % considèrent insuffisante la réaction des États membres.

Ilana Cicurel a également mis en garde contre la Hongrie et la Pologne, pays de l’Europe où l’antisémitisme reste vif.

Après avoir adopté une déclaration contre l’antisémitisme la semaine dernière, le Conseil européen a exprimé sa « préoccupation » face à la montée du phénomène et appelé à prendre des mesures en particulier au niveau européen.

« L’augmentation des menaces pesant sur les personnes juives en Europe, notamment la résurgence des mythes conspirationnistes, les expressions publiques d’antisémitisme, en particulier dans le contexte de la pandémie COVID-19, ainsi que l’augmentation des incidents antisémites et des crimes de haine est très préoccupante », ont écrit les 27 dans cette déclaration.

« La lutte contre l’antisémitisme est une question transversale qui implique différents niveaux de gouvernement et de politiques aux niveaux local, national et européen », ont-ils souligné.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...