Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

4 Israéliens blessés dans une attaque de missiles du Hezbollah au nord

Le groupe terroriste libanais revendique au moins 10 attaques ; Tsahal frappe ses sites au Liban, abat un drone présumé chargé d'explosifs qui avait traversé la frontière

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des tirs d'artillerie provenant d'une position israélienne frappant les collines près de la périphérie de la ville frontalière d'Odaisseh, au sud du Liban, le 17 novembre 2023. (Crédit : Hasan Fneich/AFP)
Des tirs d'artillerie provenant d'une position israélienne frappant les collines près de la périphérie de la ville frontalière d'Odaisseh, au sud du Liban, le 17 novembre 2023. (Crédit : Hasan Fneich/AFP)

Quatre Israéliens ont été blessés dans une attaque de missiles guidés antichars du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah depuis le Liban sur une zone proche de la communauté de Manara, dans le nord du pays, vendredi, selon l’armée israélienne.

L’hôpital Rambam de Haïfa a indiqué que les quatre personnes avaient été légèrement blessées par des éclats d’obus.

Le Hezbollah a revendiqué plus de dix attaques au missile et au mortier contre le nord d’Israël vendredi.

Une roquette a également été tirée depuis le Liban sur la zone du mont Dov, à la frontière nord, sans faire de blessés.

Tsahal a déclaré que des avions de chasse et des hélicoptères de combat avaient effectué des frappes aériennes contre des sites du Hezbollah dans le sud du Liban en réponse aux attaques répétées de missiles et de roquettes contre le nord d’Israël.

L’armée a précisé que les cibles comprenaient des infrastructures appartenant au groupe terroriste chiite libanais, des centres de commandement et des postes d’observation.

Tsahal avait auparavant déclaré que des soldats avaient abattu un drone soupçonné d’être chargé d’explosifs après qu’il eut franchi la frontière entre le Liban et Israël, près de Metoula.

Plusieurs mortiers ont également été tirés depuis le Liban sur les communautés d’Adamit et d’Arab al-Aramshe, dans le nord du pays, déclenchant des sirènes.

Tous les projectiles ont atterri dans des zones non peuplées, ne causant ni blessés ni dégâts, a déclaré Tsahal, ajoutant que les troupes ont bombardé la source des tirs avec de l’artillerie.

Par ailleurs, un certain nombre de roquettes ont été tirées sur des positions de l’armée israélienne à la frontière, près des communautés de Malkia et de Manara, dans le nord du pays.

Aucun blessé n’a été signalé dans les autres attaques.

Par ailleurs, Tsahal a affirmé que des avions de combat avaient frappé un certain nombre de sites du Hezbollah dans le sud du Liban, notamment un dépôt d’armes.

Les troupes ont également frappé une cellule terroriste au Sud-Liban qui préparait une attaque près du village d’Arab al-Aramshe, dans le nord du pays.

Depuis l’assaut du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël le 7 octobre et la guerre qui s’en est suivie à l’intérieur de la bande de Gaza, où Israël cherche à renverser le groupe terroriste palestinien au pouvoir, le Hezbollah, soutenu par l’Iran, a mené et supervisé des assauts quotidiens sur la frontière nord d’Israël depuis le Liban, mais s’est abstenu de lancer une opération de grande envergure.

Israël, lui aussi, s’est efforcé de maintenir un équilibre délicat, répondant avec une puissance de feu importante aux attaques et aux tentatives d’attaques, tout en essayant d’éviter des actions qui entraîneraient une escalade du conflit, alors qu’il cherche à maintenir son attention sur la bande de Gaza.

Les escarmouches persistantes le long de la frontière israélo-libanaise ont entraîné la mort de trois civils du côté israélien, ainsi que celle de six soldats israéliens.

La riposte israélienne a fait au moins 88 morts côté libanais, la plupart d’entre eux étant des terroristes du Hezbollah, et au moins dix civils, selon un décompte de l’AFP.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti lundi le Hezbollah qu’il « jouait avec le feu ».

« Certains pensent qu’ils peuvent étendre leurs attaques contre nos soldats et contre les civils. C’est jouer avec le feu », a déclaré Netanyahu, sans mentionner explicitement le Hezbollah. « Le feu sera combattu par un feu encore plus puissant. Ils ne doivent pas nous tester, car nous n’avons montré qu’une petite partie de notre capacité. Nous ferons mal à ceux qui nous font du mal. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.