41 cas du variant indien détectés en Israël, dont 5 enfants d’écoles différentes
Rechercher

41 cas du variant indien détectés en Israël, dont 5 enfants d’écoles différentes

Selon le ministère, 17 de ces cas ont été identifiés parmi des personnes qui n'ont pas quitté le pays, ce qui indique une propagation communautaire ; 4 sont entièrement vaccinées

Des élèves avec des masques retournent en classe, à l'école Gabrieli Carmel de Tel Aviv, le 11 février 2021. (Avshalom Sassoni / Flash90)
Des élèves avec des masques retournent en classe, à l'école Gabrieli Carmel de Tel Aviv, le 11 février 2021. (Avshalom Sassoni / Flash90)

Israël a identifié 41 cas du variant indien de la COVID-19, dont cinq enfants, ainsi que d’autres cas non liés à des personnes rentrant de l’étranger, ce qui indique une propagation communautaire, a déclaré jeudi le ministère de la Santé. Quatre des 41 personnes ont été entièrement vaccinées.

Selon le communiqué du ministère, 24 cas de la souche mutée ont été découverts chez des personnes revenues récemment de l’étranger, dont 21 résidents étrangers.

Mais 17 de ces personnes infectées n’avaient pas séjourné à l’étranger, et certaines d’entre elles n’avaient pas de liens évidents avec quelqu’un qui avait voyagé, ce qui indique que la variante se propage librement.

En outre, cinq enfants de cinq écoles ont été diagnostiqués positifs au variant indien. Étant donné que les enfants ne peuvent pas être vaccinés à l’heure actuelle, cette situation suscite des craintes quant à l’apparition d’une nouvelle épidémie, alors que les infections sont en baisse constante depuis plusieurs mois à la suite de la campagne d’inoculation rapide menée dans le pays.

Parmi les écoles concernées figurait Shvilim, dans la ville de Pardes Hanna, connue pour ses habitants non-conformistes, où beaucoup refusent de se faire vacciner et où plusieurs cas de virus ont été identifiés récemment, ce qui inquiète les responsables de la santé. Avec des dizaines de patients actifs, la ville est désormais classée « orange » dans le système de feux de signalisation du gouvernement, ce qui en fait l’une des deux seules localités du pays à ne pas être classées « jaune » ou « vert ».

Les autres écoles où un élève est porteur de la souche indienne sont Keshet à Ashdod, Yosef à Holon, et Dekel Vilnai et Tzemah Hasadeh dans l’implantation de Maale Adumim en Cisjordanie.

Le ministère de la Santé organise des tests de dépistage génétique à grande échelle dans ces écoles.

Quatre des 41 personnes diagnostiquées avec la souche indienne ont été vaccinées contre le coronavirus, a indiqué le ministère de la Santé.

On ne sait pas encore si la nouvelle souche est plus infectieuse ou résistante aux anticorps des personnes vaccinées et des personnes guéries.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...