Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

47 maisons illégales rasées dans un village bédouin ; des centaines de personnes sans abri

Le gouvernement n'a pas encore entamé la construction de logements alternatifs et les habitants refusent de s'installer dans le nouveau quartier prévu en raison des menaces de familles rivales

La police accompagnant les tracteurs de la Division de l'application des lois immobilières alors qu'ils détruisent au bulldozer le quartier de Wadi al-Khalil dans le village bédouin d'Umm Batin, au sud du pays, le 8 mai 2024. (Crédit : Police israélienne)
La police accompagnant les tracteurs de la Division de l'application des lois immobilières alors qu'ils détruisent au bulldozer le quartier de Wadi al-Khalil dans le village bédouin d'Umm Batin, au sud du pays, le 8 mai 2024. (Crédit : Police israélienne)

Les autorités ont démoli mercredi des dizaines de bâtiments et de structures construits sans permis, dont 47 maisons dans le village bédouin non reconnu de Wadi al-Khalil, dans le sud du pays, afin de dégager la voie pour une extension de l’autoroute Route 6.

Les habitants ont déclaré que les maisons abritaient quelque 350 personnes, toutes issues de la famille élargie Abu Assa.

Dans le cadre de l’une des plus importantes opérations de répression menées récemment, des centaines de policiers ont escorté les tracteurs de la Division de l’application des lois immobilières pour démolir les bâtiments, en application d’une ordonnance rendue par la Haute Cour de justice.

La police a déclaré que des centaines de personnes s’étaient rassemblées pour protester contre cette mesure, ajoutant qu’il n’y avait pas eu d’incidents violents pendant la manifestation.

Les villages bédouins non reconnus font régulièrement l’objet d’ordres de démolition car ils ont été construits sans permis. Cependant, beaucoup d’entre eux existent sur les mêmes parcelles de terre depuis des générations, parfois après avoir été expulsés d’autres régions par les autorités israéliennes. Il est pratiquement impossible d’obtenir des permis de construire pour les communautés bédouines et leurs dirigeants accusent régulièrement l’État de pratiques discriminatoires et de négligence.

Certains habitants ont décidé de brûler leur maison avant l’opération. « Je préfère voir ma maison brûler. C’est mieux que de la voir détruite par des tracteurs », a déclaré Ali Abu Assa au quotidien Haaretz.

Rasmia Abu Assa, dont le neveu Osama Abu Assa a été assassiné par des terroristes lors du massacre du Hamas le 7 octobre, a regardé sa maison se faire démolir dans une scène qui ressemblait « à un autre film d’horreur ou à une scène de champ de bataille », selon un message de l’organisation Lawyers for Social Justice (Avocats pour la justice sociale).

Le groupe a accusé le ministre de la Sécurité nationale d’extrême droite, Itamar Ben Gvir, dont le ministère a été chargé le mois dernier de la division chargée de l’application de la loi, de « chercher à enflammer le Néguev afin de gagner davantage de points politiques ».

Le gouvernement a prévu de réserver des logements pour les résidents dans un nouveau quartier du village voisin d’Umm Batin.

Mais les habitants ont refusé de s’y installer et ont fait valoir que cela les mettrait en danger, citant les menaces d’autres familles qui ont l’intention d’y vivre. La famille Abu Assa a déposé une requête auprès de la Haute Cour, déclarant qu’elle était prête à déménager dans une autre ville, à savoir Tel Sheva.

La Haute Cour a récemment décidé à l’unanimité que le gouvernement avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour satisfaire les résidents et que la construction de logements alternatifs à Tel Sheva retarderait de deux ans les travaux sur la route 6.

Pourtant, les travaux concernant les nouvelles maisons à Umm Batin n’ont même pas encore commencé, a déclaré dans un communiqué le Conseil local pour les villages non reconnus, une organisation qui défend les intérêts des Bédouins vivant dans des communautés non reconnues.

Le conseil a ajouté que les résidents n’étaient pas disposés à déménager dans le quartier en raison d’un « réel danger d’effusion de sang, dû aux menaces d’éléments violents individuels qui font partie de deux grandes familles qui ont besoin du quartier pour installer leurs résidents ».

« L’objectif des démolitions est d’enflammer le Néguev afin d’aggraver la discrimination raciste », a ajouté le communiqué.

Ben Gvir a salué la démolition des maisons comme une étape importante pour « restaurer la gouvernance », réitérant une promesse de campagne visant à lutter contre les constructions illégales et à rétablir l’ordre dans le sud d’Israël.

« Comme je l’ai promis lors de mon premier jour de travail, la démolition de maisons illégales dans le Néguev a considérablement augmenté. Je suis fier de mener cette politique », a-t-il écrit sur X, félicitant les autorités pour leur travail.

Le député Mansour Abbas, chef du parti Raam, a critiqué cette décision, déclarant que le gouvernement « excelle dans la démolition des maisons de ses citoyens ».

« Toutes les promesses de résoudre les problèmes des Bédouins dans le Néguev se concrétisent par des démolitions et l’expulsion de familles de leurs terres sans solution équitable », a-t-il écrit sur X.

« Ben Gvir est fier du nombre de démolitions de maisons et satisfait du nombre de personnes assassinées dans la communauté arabe : 247 en 2023 », a-t-il ajouté, notant la montée en flèche du taux de criminalité dans la communauté depuis que Ben Gvir a pris ses fonctions.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.