Israël en guerre - Jour 142

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Osama Abu Assa, 36 ans : Bédouin, sa famille offre 1 M$ pour retrouver ses assassins

Assassiné par des terroristes du Hamas près de Reim le 7 octobre

Osama Abu Assa. (Autorisation)
Osama Abu Assa. (Autorisation)

Osama Abu Assa, 36 ans, originaire de la ville bédouine de Tel Sheva, a été assassiné par des terroristes du Hamas le 7 octobre.

Il laisse derrière lui sa femme et leurs deux enfants.

Des images horribles filmées par une caméra de surveillance montrent les terroristes s’emparant d’Abu Assa, le maltraitant, lui criant dessus et lui demandant de les diriger vers des communautés où ils pourraient assassiner d’autres civils.

Des survivants cités par le New York Times ont déclaré qu’Abu Assa avait « supplié les hommes armés de ne pas entrer dans le bâtiment » pour que les gens qui s’y cachaient soient épargnés.

Son cousin, Musalah, a raconté à la chaîne publique Kan qu’Abu Assa était en route vers son domicile après une garde de nuit près du kibboutz Reim lorsque l’assaut a commencé. « Pendant trois jours, nous avons cru qu’il était vivant. »

Musalah a ajouté que les terroristes avaient humilié son cousin et l’avaient forcé à se déshabiller, avant de le tabasser puis de l’assassiner. Les images visionnées provenaient de la caméra du tableau de bord de la voiture d’Abu Assa, qu’ils ont retrouvée quelques jours plus tard.

« Il ne portait pas d’armes, il était musulman, il leur parlait en arabe, mais ils s’en moquaient. Ils étaient là pour tuer. »

Sa famille a juré de se venger des terroristes qui l’ont attaqué et tué et a offert un million de dollars à quiconque lui fournirait des informations.

Musalah a affirmé que la famille d’Oussama portera sa mort avec elle pour le reste de sa vie.

« C’était un homme religieux et croyant », a affirmé Musalah à Walla. « Un homme que tout le monde aimait et qui aimait aider tout le monde. »

« C’était un homme adorable », a déclaré sa cousine à la Treizième chaîne. « Du genre à arrêter la circulation et créer un embouteillage juste pour sauver un chat égaré sur la route. C’était un homme spécial. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.