5 bénévoles du MDA arrêtés pour avoir procédé à des tests Covid « pirates »
Rechercher

5 bénévoles du MDA arrêtés pour avoir procédé à des tests Covid « pirates »

Les membres du Magen David Adom sont accusés d'avoir falsifié certains résultats, notamment pour des passagers au départ de l'aéroport Ben Gurion, contre rémunération

Des membres d'une équipe médicale de Magen David Adom, portant un équipement protecteur, manipulent un échantillon de test de COVID-19 sur un lieu de test au volant, le 22 mars 2020. (Flash90)
Des membres d'une équipe médicale de Magen David Adom, portant un équipement protecteur, manipulent un échantillon de test de COVID-19 sur un lieu de test au volant, le 22 mars 2020. (Flash90)

La police a annoncé mercredi l’arrestation de cinq volontaires du service de secours du Magen David Adom. Ils sont soupçonnés d’avoir administré des tests de dépistage du coronavirus « pirates » à travers Israël et dans certains cas d’en avoir falsifié les résultats.

Les suspects, des résidents de Jérusalem âgés de 20 et 30 ans, se sont rendus dans tout le pays – y compris à l’aéroport Ben Gurion – et ont procédé à des tests contre rémunération, amassant des dizaines de milliers de shekels, selon un communiqué de la police.

Ils ont envoyé les tests à un laboratoire privé à Jérusalem et à un autre dans la ville de Ramallah en Cisjordanie pour éviter qu’ils ne soient inclus dans la base de données du ministère de la Santé, a déclaré la police.

Certains résultats auraient été falsifiés, permettant aux Israéliens souhaitant quitter le pays depuis l’aéroport Ben Gurion de présenter un résultat de test négatif.

Passagers à l’aéroport international Ben Gurion le 24 septembre 2020. (Avshalom Sassoni/Flash90)

La police a fait savoir que la détention préventive de quatre des cinq suspects avait été prolongée jusqu’à vendredi.

« Les suspects se sont emparés de la santé publique tout en sapant l’importance d’un test précis de dépistage du coronavirus, dont le but vise à prévenir les infections et à aider les Israéliens à survivre à l’épidémie avec le moins de décès possible », selon la déclaration de la police.

Un employé du Magen David Adom fait un test sur une femme dans un centre de dépistage au coronavirus de type drive-in, le 11 juillet 2020 (Crédit : Chen Leopold/Flash90)

Les suspects ont été poussés par la « cupidité », selon la police qui s’est dit déterminée à les traduire en justice.

La déclaration n’indiquait pas combien de tests de ce type les suspects auraient administrés.

La police a précisé que l’opération d’infiltration avait été lancée après que le MDA lui avait fait part de soupçons selon lesquels un volontaire effectuait des tests de coronavirus contre rémunération.

Le MDA a salué l’annonce de ces arrestations et a déclaré qu’elle mettait fin à la participation des suspects à ses opérations de dépistage.

« Il s’agit d’une affaire très grave et irrégulière qui nécessite que les personnes impliquées soient traduites en justice », a déclaré le service médical.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...