Israël en guerre - Jour 144

Rechercher
Analyse

90 000 ou 300 000 : Pourquoi les estimations sur la manifestation de Jérusalem varient ?

Techniquement difficile, la détermination du nombre de manifestants contre la réforme judiciaire n’est pas exempte de partialité

Des Israéliens agitant des drapeaux lors d'une manifestation contre les projets du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu de remanier le système judiciaire, devant la Knesset à Jérusalem, le 13 février 2023 (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)
Des Israéliens agitant des drapeaux lors d'une manifestation contre les projets du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu de remanier le système judiciaire, devant la Knesset à Jérusalem, le 13 février 2023 (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)

Il est difficile de savoir combien de personnes ont pris part à la manifestation de lundi, à Jérusalem, contre la réforme du système judiciaire.

Après coup, des sources policières ont évoqué le nombre de 90 000, les organisateurs, 130 000, et un groupe spécialisé dans la haute technologie et affilié aux manifestants, 300 000.

Une partie du problème réside dans la méthode employée pour estimer la taille des foules ; une autre, dans le fait que les parties ont des intérêts divergents qui les amènent à surestimer ou sous-estimer les chiffres.

La police a fait savoir aux médias qu’elle estimait à 90 000 le nombre de manifestants, sans toutefois publier de chiffres officiels, ni préciser de quelle manière elle était parvenue à cette estimation.

Les opérateurs de téléphonie mobile donnent également parfois une estimation de l’affluence lors d’événements en Israël, mais ils ne l’ont pas fait cette fois, de nombreux manifestants ayant constaté une très mauvaise couverture réseau lors de la manifestation.

En outre, la plupart des estimations ont été établies à 13 heures, ce qui devait être le pic en termes d’affluence.

Toutefois, en raison du manque de transports en commun même avec des trains supplémentaires, et avec des embouteillages à l’entrée de la capitale, de nombreux manifestants sont arrivés plus tard.

La société israélienne Crowd Solutions, qui dit avoir été invitée par les organisateurs pour évaluer l’affluence globale, estime qu’il y avait plus de 120 000 participants.

Elle a utilisé des images prises par drones après 13 heures, en estimant la densité « polygone par polygone ».

Selon elle, il y avait à ce moment-là 120 000 personnes, mais « entre 12 h et 15 h, au moment du chassé-croisé des manifestants, ils étaient probablement plus nombreux ».

L’un des groupes qui a pris part à la manifestation, connu sous le nom de « manifestants high-tech », a publié son propre bilan, estimant à environ 300 000 le nombre de personnes présentes lors du défilé. Il pense que les chiffres de la police sont inexacts, car adossés à des données cellulaires ou des caméras de circulation défaillantes.

« Suite aux publications répétées du gouvernement et de ses représentants faisant état de la présence de quelques dizaines de milliers de personnes, nous avons décidé de relever le défi et de faire ce que nous faisons le mieux, à savoir faire parler les data », a déclaré au site d’information Ynet l’un des dirigeants du groupe, Moshe Redman.

Le groupe a analysé des images prises par des drones ainsi que des images fournies par Google Earth pour estimer la densité de foule.

« Lorsque cette zone est très fréquentée, on estime à 406 352 le nombre de personnes présentes. Si nous ajoutons un taux prudent de 20 % de chassé-croisé pendant les trois heures qu’a duré la manifestation, nous arrivons à plus de 500 000 manifestants», a écrit le groupe.

« En tenant compte de certaines spécificités des lieux, comme la densité du bâti, les arbres… nous estimons à environ 300 000 le nombre de personnes rien qu’à Jérusalem », a déclaré le groupe.

Leur bilan a été remis en cause en ligne par des voix disant qu’une partie de la zone de manifestation était presque intégralement bâtie.

Des manifestants contre la réforme judiciaire devant la Knesset à Jérusalem, le 13 février 2023 (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)

Des centaines de startups technologiques, de cabinets d’avocats et d’autres entreprises du secteur privé ont permis à leurs employés de prendre part à cette grève nationale. Des bus ont été spécialement affrétés pour les conduire à la capitale.

Dans tout le pays, les gares ont été prises d’assaut par des manifestants pressés de se rendre dans la capitale.

Les chemins de fer israéliens ont ajouté des trains depuis et vers Jérusalem afin de répondre au mieux à la demande, là où les compagnies de bus n’ont pas modifié leurs modalités de service.

Des milliers de manifestants se sont rendus à Jérusalem avec leur véhicule, ce qui a eu pour effet de saturer les principales entrées de la ville.

Des milliers d’autres Israéliens ont manifesté ailleurs, comme à Tel Aviv où plusieurs voies importantes ont été bloquées par les manifestants.

Des manifestants défilent contre la réforme judiciaire à Tel Aviv, le 13 février 2023 (Crédit : Tomer Neuberg / FLASH90)

Les manifestations simultanées, à Jérusalem et ailleurs, se sont produites en même temps que les premiers votes du Comité de la législation [de la Knesset], lors d’une session orageuse au cours de laquelle des députés de l’opposition ont été expulsés.

La réforme judiciaire, proposée par le ministre de la Justice Yariv Levin et soutenue par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, souhaite accorder au gouvernement un contrôle total sur la nomination des juges, Cour Suprême comprise, limiter la capacité de cette dernière à annuler des lois et permettre à la Knesset de légiférer une nouvelle fois sur des lois précédemment annulées par la Cour Suprême avec une courte majorité de 61 députés.

Les opposants à la réforme disent que ce projet, ajouté à d’autres, aura pour effet de saper les fondements démocratiques de l’État d’Israël en altérant son système de contrepouvoirs, concentrant les pouvoirs dans les mains de l’exécutif et privant les droits individuels de toute protection, au grand dam des minorités.

Netanyahu et d’autres membres de la coalition ont rejeté ces critiques.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.