À Jérusalem, l’envoyé spécial de Trump demande conseil à un rabbin
Rechercher

À Jérusalem, l’envoyé spécial de Trump demande conseil à un rabbin

Greenblatt est passé par Jérusalem à son retour d’Amman, et demande au rabbin de Poniovicz de l’aider pour « sa mission visant à relancer les négociations de paix »

L'envoyé spécial de Trump, Jason Greenblatt, à Ramallah, le 14 mars 2017. (Crédit : Flash90)
L'envoyé spécial de Trump, Jason Greenblatt, à Ramallah, le 14 mars 2017. (Crédit : Flash90)

L’envoyé spécial du président américain Donald Trump a pris conseil chez un rabbin pour relancer les pourparlers entre Israéliens et Palestiniens, durant une rapide visite à Jérusalem mercredi.

Jason Greenblatt s’est rendu à Jérusalem depuis Amman, où il a assisté au somment de la Ligue arabe et a rencontré les dirigeants arabes au nom de l’administration Trump.

Il a passé moins d’une heure dans la capitale, mais a pris le temps d’assister à un rassemblement de Juifs ultra-orthodoxes qui célébraient le début des vacances de Pessah a l’International Conference Center.

Greenblatt a publié sur Twitter une photo aux côtés du rabbin Gershon Edelstein, de la yeshiva de Poniovicz, durant sa visite.

Dans une vidéo diffusée sur Internet, l’on peut voir Greenblatt demander conseil au rabbin, en hébreu, pour mener à bien sa « mission », en référence aux négociations de paix qu’il cherche à relancer.

Le rabbin a répondu qu’une personne qui cherche à faire le bien bénéficiera de l’aide des Cieux.

Durant le sommet annuel de la Ligue arabe, Greenblatt a rencontré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et des dignitaires de plusieurs pays du Golfe. Il a fait un crochet par Israël, où il n’a effectué aucune rencontre officielle, et s’est envolé pour Washington mercredi soir.

L’ambassade américaine en Jordanie a déclaré dans un communiqué que la rencontre entre Greenblatt et les dignitaires arabes « s’est focalisée sur des progrès concrets qui pourraient être mis en œuvre pour la paix au Moyen Orient, notamment sur un accord global entre Israéliens et Palestiniens. »

« Il a réaffirmé l’intérêt manifesté par le président Trump a parvenir à un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens, et sa conviction qu’un tel accord est non seulement possible, mais qu’il aurait des répercussions positives sur l’ensemble de la région et du monde », a déclaré l’ambassade dans un communiqué.

Greenblatt est revenu au Moyen Orient en début de semaine. La semaine dernière, il avait rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Abbas pour tenter de relancer les négociations.

Durant ces rencontres à Jérusalem, Greenblatt aurait demandé un gel des constructions dans les implantations isolées de Cisjordanie, ainsi qu’une limitation de la construction aux principaux blocs d’implantation, mais Netanyahu aurait rejeté cette idée. Un membre du bureau du Premier ministre a démenti les propos attribués à Greenblatt.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...