Rechercher

A la frontière, des ministres libanais jettent des pierres sur le sol israélien

Les ministres plaisantent sur leur habileté au lancer dans une séquence diffusée à la télévision et un guide touristique se réfère à Israël comme à la "Palestine"

Les ministres libanais Hector Hajjar et Walid Fayad en train de lancer des pierres sur le territoire israélien pendant une visite sur la frontière, des images diffusées par une chaîne de télévision locale, le 30 août 2022. (Capture d'écran : Twitter/MEMRI)
Les ministres libanais Hector Hajjar et Walid Fayad en train de lancer des pierres sur le territoire israélien pendant une visite sur la frontière, des images diffusées par une chaîne de télévision locale, le 30 août 2022. (Capture d'écran : Twitter/MEMRI)

Sur des images diffusées par les médias locaux dans la journée de mardi, deux ministres du cabinet libanais lancent des pierres en direction du territoire israélien alors qu’ils effectuent une visite sur la frontière.

Cette séquence a été diffusée par la chaîne Al-Jadeed TV, selon MEMRI (Middle East Media Research Institute).

Pendant cette visite, à laquelle huit ministre du Liban ont participé, le ministre de l’Énergie Walid Fayad et le ministre des Affaires sociales Hector Hajjar jettent des pierres en direction de la frontière.

Les deux hommes sont liés au Courant patriotique libre du président Michel Aoun, un proche du groupe terroriste du Hezbollah.

Fayad est un interlocuteur régulier de l’envoyé américain Amos Hochstein, qui cherche à conclure un accord maritime entre l’État juif et le Liban.

Encouragé par les autres alors qu’il lance des pierres, Hajjar déclare que « c’est en forgeant qu’on devient forgeron », selon une traduction fournie par MEMRI.

Le ministre libanais intérimaire de l’Énergie, Walid Fayad, à droite, rencontrant le conseiller principal américain pour la sécurité énergétique, Amos Hochstein, au centre, en présence de l’ambassadrice américaine Dorothy Shea, à Beyrouth, le 31 juillet 2022. (Crédit : Anwar AMRO / AFP)

Fayad dit ensuite à Hajjar : « Poussez-vous que je ne vous frappe pas à la tête. »

Après avoir lancé une pierre qui ne parvient pas à franchir la frontière, Hajjar dit : « J’y étais presque. Il faut encore un peu plus d’élan et un peu plus de pratique ».

Dans un autre extrait, un guide touristique se réfère au nord d’Israël comme à la « Palestine » et il appelle les villes israéliennes de Kfar Giladi et de Kiryat Shmona des « colonies ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...