À Lod, les appels à la prière musulmans remplacés par le “Shema Yisrael” ?
Rechercher

À Lod, les appels à la prière musulmans remplacés par le “Shema Yisrael” ?

Selon le maire Yair Revivo, les appels du muezzin “ennuient” les habitants de la ville mixte

Une femme suspend son linge à Lod, le 22 septembre 2011. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Une femme suspend son linge à Lod, le 22 septembre 2011. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Le maire juif d’une ville du centre d’Israël a décidé de combattre le bruit par le bruit. Il a annoncé que la mairie de la ville mixte judéo-arabe de Lod diffuserait des prières juives par haut-parleurs jusqu’à ce que les mosquées baissent le volume de leurs appels à la prière.

Le maire, Yair Revivo, a déclaré que cette mesure était une réponse aux plaintes des habitants, qui affirment que le volume des appels musulmans à la prière, généralement diffusés par haut-parleurs cinq fois par jour, avaient récemment augmenté, a annoncé mercredi le site d’informations Walla.

Les appels quotidiens du muezzin, dont un a lieu avant l’aube, sont devenus une cause de « souffrance quotidienne et de perturbation » pour les juifs et les arabes qui vivent à côté des mosquées, et une « violation évidente de la loi contre le bruit », a-t-il déclaré.

Pour combattre le bruit, Revivo a donc déclaré que la ville diffuserait le « Shema Yisrael », prière juive essentielle, pour noyer les appels musulmans.

Yair Revivo, le maire de Lod, vote dans sa ville mixte judéo-arabe pendant les élections municipales de 2013. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)
Yair Revivo, le maire de Lod, vote dans sa ville mixte judéo-arabe pendant les élections municipales de 2013. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

Lod, une ville ouvrière de l’est de Tel Aviv autrefois appelée Lydda, compte 45 000 juifs et 21 000 arabes, et a connu des épisodes de tensions ethniques ces dernières années.

Le sujet des haut-parleurs des muezzins a été source de friction dans des régions où juifs et arabes vivent à proximité. En 2014, le parti Yisrael Beytenu avait proposé d’interdire les amplifications électroniques des appels à la prière.

Cette même année, des militants juifs du quartier Armon Hanatziv de Jérusalem Est avait diffusé à fort volume le Shema Yisrael dans le quartier arabe voisin de Tsur Baher à 2h30 du matin pour protester contre les appels à la prière.

Selon Walla, les appels sont récemment devenus un problème à Lod, quand des habitants se sont plaints qu’ils soient devenus plus forts, alors que leur volume avait récemment baissé.

D’autres conseillers municipaux ont déclaré que le volume n’avait pas changé depuis des années.

Revivo a annoncé sa décision pendant les Hakafot Shniyot, un évènement dansant suivant Simhat Torah et accueilli par la ville.

Abed el Karim Azbargeh, conseiller municipal arabe, a déclaré que Revivo avait choisi une fête religieuse juive pour de la « politique bas de gamme », et avait agi de manière « dégoutante et irresponsable ».

« Cela ne nous ennuie pas d’entendre le Shema Yisrael, mais cela n’annulera pas l’appel des muezzins, saint pour les musulmans », a-t-il déclaré selon Walla.

En septembre 2015, Revivo avait été critiqué pour avoir semblé suggérer que les habitants arabes de sa ville étaient une menace sécuritaire.

Revivo, qui est juif, avait déclaré que Lod « serait une ville arabe aujourd’hui sans le garin torani », un groupe de sionistes religieux qui a commencé à travailler à Lod il y a 20 ans pour y renforcer l’identité juive.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...