Israël en guerre - Jour 144

Rechercher

À Manhattan, l’école bilingue Harlem Hebrew fermera ses portes le mois prochain

La décision de fermeture, quelques semaines avant les vacances d’été, était « difficile mais nécessaire », a déclaré le chef du réseau des écoles privée de langue hébreu

Illustration : Les élèves de l’école privée Harlem Hebrew Academy font de l’hébreu dans toutes les matières sauf pour les arts et la langue anglaise. (Autorisation)
Illustration : Les élèves de l’école privée Harlem Hebrew Academy font de l’hébreu dans toutes les matières sauf pour les arts et la langue anglaise. (Autorisation)

JTA — Une école publique de Manhattan spécialisée dans l’enseignement de l’hébreu fermera ses portes à la fin de l’année scolaire.

Les familles dont les enfants y sont inscrits ont appris en février que l’école publique Harlem Hebrew Academy fermerait ses portes à la fin de l’année scolaire, en juin. Le conseil d’administration de l’établissement a finalisé le projet lors d’une réunion, le 26 avril dernier.

Cette décision place les familles en difficulté, à la recherche d’une nouvelle école à quelques semaines du début des vacances d’été.

Cette fermeture met un point final brutal à l’histoire d’une école considérée comme précurseure dans l’apprentissage des langues et de l’intégration raciale au moment de son ouverture en 2013. Son conseil d’administration et son réseau, Hebrew Public, avaient une telle confiance en leur modèle qu’ils avaient entrepris une rénovation coûteuse du bâtiment il y a de cela quelques années.

Il est difficile de dire aujourd’hui ce qui va advenir du bâtiment occupé par Harlem Hebrew depuis 2013. L’école, située dans le quartier afro-américain de Manhattan et près de l’Upper West Side, fortement juif, accueille actuellement 370 élèves de la maternelle à la huitième année [NDLT : L’équivalent de la classe de quatrième dans le système scolaire français], soit 70 % du nombre maximum d’élèves.

Le conseil d’administration de l’école a invoqué le faible nombre des inscriptions à l’école, comme dans toutes les autres écoles publiques de la ville de New York, pour justifier l’approbation de la résolution de fermeture, à l’unanimité, le mois dernier.

Cette décision est « difficile mais nécessaire », a expliqué Jon Rosenberg, président et directeur de Hebrew Public, dans une déclaration faite à la Jewish Telegraphic Agency. Hebrew Public est un réseau d’écoles privées de langue hébreu avec des établissements à Brooklyn, Staten Island et Philadelphie, des écoles affiliées dans d’autres villes et des projets de nouvelles ouvertures.

Illustration : Des élèves en classe à la Harlem Hebrew Academy. (Crédit : Cathryn J. Prince/Times of Israel)

« La baisse des inscriptions, combinée aux coûts élevés des installations, a rendu intenable la poursuite des activités de l’école, au point que le conseil scolaire, Hebrew Public et la direction de l’école ont tous convenu qu’il ne serait pas responsable de poursuivre l’exploitation pour une autre année », précise Rosenberg. « Nous avons préféré utiliser les ressources de l’école pour que les élèves et leurs familles vivent une fin d’année scolaire dans de bonnes conditions. »

Un représentant de Harlem Hebrew n’a pas souhaité faire de commentaire.

L’école avait été fondée à Harlem afin d’attirer une population diversifiée, sur les plans ethnique et socio-économique, et d’offrir un profil inclusif.

Au moment de son ouverture, cette école – comme d’autres établissements publics gratuits de langue hébreu aux États-Unis – était considérée comme une alternative pour les familles juives désireuses de sensibiliser leurs enfants à l’hébreu à des coûts bien inférieurs à ceux liés à l’enseignement juif. Hebrew Public a organisé des voyages en Israël pour certains de ses élèves de huitième année, pour leur montrer le pays indépendamment de toute forme d’éducation religieuse.

Façade de l’école publique Harlem Hebrew Language Academy. (Capture d’écran Google Street View via la JTA)

L’école de Harlem et ses homologues new yorkaises ont toujours connu nombre de problèmes.

La première école publique en hébreu, qui avait ouvert ses portes en 2009 à Brooklyn, avait échappé de justesse à la fermeture dès les premiers jours en raison de faibles résultats aux tests scolaires.

Et en 2020, le directeur de Harlem Hebrew s’est vu accuser d’agression à l’encontre d’un élève autiste âgé de 7 ans.

Selon le compte-rendu de la réunion du conseil, le personnel de l’école sera rémunéré jusqu’au 15 août prochain et bénéficiera de la couverture santé jusqu’à la fin du mois d’août. Harlem Hebrew aidera les membres de son personnel à retrouver du travail dans d’autres réseaux scolaires.

Harlem Hebrew organisera par ailleurs deux foires scolaires afin que les familles puissent se renseigner au mieux sur les écoles privées de Manhattan et du Bronx, et trouver la meilleure option possible pour la prochaine année scolaire.

« Les enseignants, dirigeants, travailleurs sociaux et membres de l’équipe de la culture et des opérations ont fait preuve d’un incroyable dévouement », affirme Rosenberg dans le communiqué. « Nous sommes profondément attristés par cette fermeture. Toute notre reconnaissance va aux enfants, familles et membres du personnel qui ont fait de cette école un endroit unique. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.