Abbas sort du silence, se dit disposé à travailler avec le nouveau gouvernement
Rechercher

Abbas sort du silence, se dit disposé à travailler avec le nouveau gouvernement

"Nous traiterons avec ceux que le peuple israélien aura choisi", a déclaré le président de l'AP, avant d'ajouter que la coopération reposait sur la "fin de l'agression" israélienne

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'une réunion du Conseil révolutionnaire du Fatah dans un discours retransmis le mercredi 23 juin 2021. (Crédit : WAFA)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'une réunion du Conseil révolutionnaire du Fatah dans un discours retransmis le mercredi 23 juin 2021. (Crédit : WAFA)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s’est exprimé mercredi, pour la première fois depuis l’investiture du nouveau gouvernement israélien. Il a déclaré être disposé à travailler avec « ceux que le peuple israélien aura choisi ».

« Il y avait – et il y a toujours – une crise gouvernementale en Israël. Le nouveau gouvernement, a gagné d’une voix. Nous traiterons avec ceux que le peuple israélien aura choisi. Donc nous traiterons avec eux », a déclaré Abbas dans un discours retransmis à la télévision palestinienne.

Mais Abbas a déclaré que la coopération reposait sur le fait qu’Israël « mette fin à son agression et ainsi de suite » avant que l’on puisse progresser vers des négociations de paix en vue d’un statut final.

M. Abbas a prononcé ce discours lundi lors d’une conférence de plusieurs jours du Conseil révolutionnaire du Fatah, une instance de délibération de haut niveau au sein du mouvement palestinien.

L’AP s’est méfiée du Premier ministre Naftali Bennett, affirmant publiquement qu’elle s’attendait à ce que Bennett poursuive les politiques de son prédécesseur Benjamin Netanyahu. Bennett s’est toujours fermement opposé à la création d’un État palestinien.

Le Premier ministre sortant d’Israël, Benjamin Netanyahu, serre la main de son successeur, le Premier ministre entrant Naftali Bennett, après une session spéciale pour voter sur un nouveau gouvernement à la Knesset à Jérusalem, le 13 juin 2021. (Crédit : Emmanuel Dunand / AFP)

« Il est inexact de le qualifier de ‘gouvernement de changement’, à moins de vouloir dire que Netanyahu n’est plus là. En ce qui concerne les politiques [du nouveau gouvernement], nous estimons qu’il n’y aura aucune différence, ou peut-être même qu’elles seront pires », a déclaré le ministère des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne après la prestation de serment du gouvernement Bennett.

Lors d’entretiens téléphoniques avec le Times of Israël lundi, deux hauts responsables politiques palestiniens se sont montrés sceptiques quant au fait qu’un gouvernement israélien, dirigé par le chef du parti Yamina, puisse effectivement apporter un changement à la réalité palestinienne.

« Au niveau individuel, il n’y a pas une grande différence entre eux. Peut-être que Bennett serait un peu plus extrémiste ou radical », a déclaré Nasser al-Kidwa, ancien membre du Comité central du Fatah et éminent critique du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Abbas a également salué ce qu’il a appelé la « résistance populaire » des habitants de la ville de Beita, près de Naplouse, en Cisjordanie.

Les Palestiniens de Beita ont protesté contre la construction de l’avant-poste d’Evyatar, récemment érigé par des Israéliens au sommet d’une colline voisine.

Les résidents de Beita affirment que les Palestiniens de la région ont toujours cultivé cette zone. L’administration civile, un organisme militaire israélien, déclare que le terrain est un « terrain d’enquête », ce qui signifie qu’elle n’a pas encore déterminé à qui appartenait la parcelle.

Illustration : des manifestants palestiniens participent à une manifestation contre l’avant-poste d’Evyatar, au sud de Naplouse, le 4 juin 2021, en Cisjordanie. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Cependant, l’armée est sur le point d’évacuer l’avant-poste, sous réserve que les Israéliens fassent appel devant la Cour suprême.

Quatre Palestiniens de Beita ont été tués jusqu’à présent dans des affrontements entre des soldats israéliens et des manifestants palestiniens près de l’avant-poste. Les Palestiniens ont lancé des pierres, tiré des feux d’artifice et mis le feu à des étendues de terre. Les troupes israéliennes ont riposté par des balles en caoutchouc, des gaz lacrymogènes et, dans certains cas, par des tirs réels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...