20 roquettes tirées suite aux heurts à la barrière près de Gaza
Rechercher

20 roquettes tirées suite aux heurts à la barrière près de Gaza

Le Dôme de fer a intercepté des roquettes, d'autres ont frappé des zones inhabitées ; les tirs feraient suite à la mort d'un terroriste du Jihad islamique poseur de bombe

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des missiles israéliens lancés par le système de défense Dôme de Fer, conçu pour intercepter et détruire des roquettes de courte portée et des obus de mortier, au dessus de Netivot, le 12 novembre 2019. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP)
Des missiles israéliens lancés par le système de défense Dôme de Fer, conçu pour intercepter et détruire des roquettes de courte portée et des obus de mortier, au dessus de Netivot, le 12 novembre 2019. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP)

Des terroristes palestiniens de la bande de Gaza ont tiré dimanche soir une vingtaine de roquettes sur le sud d’Israël, selon l’armée israélienne, dont la moitié a été interceptée par le système de défense anti-missiles Dôme de fer.

Les conseils locaux des régions d’Eshkol, Shaar HaNeguev et Hof Ashkelon, ainsi que le service d’ambulance Magen David Adom, ont déclaré n’avoir reçu aucun rapport de blessés ou de dommages directs causés par les tirs de roquettes.

Les projectiles qui n’ont pas été interceptés sont apparemment tombés dans des zones non habitées.

Les tirs de roquettes ont eu lieu après un affrontement irrégulier le long de la frontière de Gaza, plus tôt dans la journée, au cours duquel les soldats israéliens ont éliminé un membre du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien alors qu’il posait une bombe le long de la barrière. L’armée israélienne a ensuite récupéré son corps à l’aide d’un bulldozer.

La branche armée du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien semble revendiquer le barrage de roquettes tirées depuis la bande de Gaza, affirmant que c’était une réponse au « crime de l’ennemi sioniste qui a conduit au martyre » d’un de ses combattants.

Les Brigades al-Qods faisaient référence à l’assassinat par Israël d’un combattant du Jihad islamique plus tôt dans la journée qui, selon Tsahal, plaçait une bombe le long de la frontière. Un bulldozer de l’armée israélienne a traversé la barrière frontalière pour récupérer le corps, ce qui a provoqué des affrontements avec les Palestiniens.

Le Jihad islamique a identifié le Palestinien comme étant Muhammad al-Naem, 27 ans.

Plusieurs séries de sirènes ont été déclenchées en début de soirée dimanche dans les villes d’Ashkelon et de Sderot et dans les petites localités israéliennes de la zone autour de la bande de Gaza connue sous le nom de périphérie de Gaza.

Les habitants de la région ont rapporté avoir vu des batteries de défense anti-missiles du Dôme de fer lancer des missiles intercepteurs entre les sirènes.

Un fragment d’obus d’un missile intercepteur du Dôme de fer a atterri dans une localité de Shaar HaNeguev, ne faisant aucun blessé, a déclaré un porte-parole de la région.

L’attaque à la roquette apparaît comme un acte de représailles des groupes terroristes dans la bande de Gaza en réponse aux affrontements du matin.

Le leader d’Yisrael Beytenu, Avidgor Liberman, a vivement critiqué dimanche la politique du Premier ministre Netanyahu à l’égard de Gaza.

« Rien que cette semaine, Israël a permis au Hamas de recevoir des dizaines de millions de dollars pour se protéger. Le Hamas a reçu l’argent, a attendu que l’envoyé qatari quitte la bande de Gaza et a immédiatement commencé à tirer », a écrit le député sur Twitter.

Il a qualifié la politique du gouvernement à l’égard du territoire de « simple honte » et affirmé qu’elle sape la dissuasion israélienne.

Les images de surveillance militaire israélienne de deux membres présumés du Jihad islamique palestinien plaçant ce qui semble être une bombe le long de la frontière de Gaza, le 23 février 2020. (Capture d’écran : Armée israélienne)

Samedi, Liberman révélait que le chef du Mossad, Yossi Cohen, et le chef du Commandement Sud de l’armée israélienne se sont récemment rendus au Qatar pour discuter d’un cessez-le-feu avec le Hamas.

Il a affirmé que les deux hommes ont supplié l’émirat de continuer à effectuer des paiements périodiques au groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...