Allemagne : 10 personnes interpellées pour un acte antisémite présumé
Rechercher

Allemagne : 10 personnes interpellées pour un acte antisémite présumé

La victime juive de 25 ans a été blessée au visage et aurait été rouée de coups par un groupe de réfugiés syriens

illustration. Une voiture de police se tient devant un refuge pour réfugiés le 4 février 2016 à Attendorn après une descente au cours de laquelle un suspect a été arrêté. (Crédit : AFP / dpa / Bernd Thissen)
illustration. Une voiture de police se tient devant un refuge pour réfugiés le 4 février 2016 à Attendorn après une descente au cours de laquelle un suspect a été arrêté. (Crédit : AFP / dpa / Bernd Thissen)

Dix personnes ont été interpellées en Allemagne après une possible attaque antisémite contre un homme dans un parc de Berlin, a annoncé dimanche la police.

Celle-ci n’a donné aucune précision sur les noms et la nationalité de ces trois femmes de 15 à 21 ans et sept hommes de 17 à 25 ans, mais selon le quotidien Die Welt tous sont Syriens.

Selon la police un homme âgé de 25 ans a demandé du feu, mais un homme de ce groupe lui a arraché sa cigarette, et une bagarre a éclaté lorsque ce dernier a vu que la victime portait une chaîne avec une étoile de David, qui lui a été arrachée avec des « insultes antisémites ».

Il aurait également frappé la victime au visage, qui aurait ensuite été rouée de coups par d’autres membres du groupe. Blessé à la tête, il a été hospitalisé.

Les dix suspects ont été rapidement relâchés mais une branche spécialisée dans les crimes politiquement motivés s’est saisie de l’affaire.

En juin, un jeune Syrien a été condamné par un tribunal berlinois à quatre semaines de détention pour avoir agressé deux jeunes coiffés d’une kippa, une attaque qui avait suscité un vif émoi en Allemagne.

Depuis plusieurs mois, le débat monte en Allemagne sur la résurgence de la haine contre les juifs, notamment dans les cours d’école.

Ces préoccupations sont également liées à l’afflux en 2015-2016 de centaines de milliers de réfugiés venus de pays arabes, notamment la Syrie.

A ces craintes s’ajoutent divers dérapages verbaux antisémites de membres du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD), entré à la chambre des députés après leur succès historique aux législatives de septembre dernier.

La communauté juive allemande compte environ 200 000 personnes.

A LIRE : 73 ans après la Shoah, l’antisémitisme toujours présent en Allemagne

Vendredi, l’Allemagne avait décidé d’augmenter les aides d’état au Conseil Central des Juifs pour la première fois depuis 2011. Et le fonds donnera un coup de pouce à la lutte contre l’antisémitisme en Allemagne.

Dans un communiqué commun publié vendredi, le président du Conseil Central Josef Schuster et le ministre fédéral de l’Intérieur pour la construction et la communauté, Horst Seehofer, ont annoncé que le soutien annuel à l’organisation juive sera augmenté de 10 à 13 millions d’euros.

Soulignant sa préoccupation au sujet de « la montée de l’antisémitisme dans notre société », Seehofer avait déclaré que le Comité Central « est confronté à des défis croissants » que le financement aidera à affronter. « Quiconque menace nos citoyens juifs nous menace tous », avait-il dit.

Schuster, qui milite pour des programmes scolaires afin de combattre l’antisémitisme, a qualifié cela « de bonne journée pour la communauté juive d’Allemagne ».

La nouvelle a été annoncée alors que l’inquiétude augmente en Allemagne au sujet des incidents antisémites, à la fois de la part de l’extrême droite que des Musulmans. Il y a eu des appels pour une attention renforcée dans le combat contre l’antisémitisme dans les écoles, tout particulièrement depuis 2015, quand plus d’un million de réfugiés orgininaires de pays arabes musulmans est entré en Allemagne.

Tout en restant prudent sur les généralisations excessives, le Conseil Central a exprimé sa préoccupation que certains des réfugiés puissent souscrire à des idées antisémites, homophobes et misogynes.

Les chercheurs allemands trouvent constamment qu’un quart de la population soutient des points de vue antisémites et que la grande majorité des crimes antisémites est commis par des membres de l’extrême droite. Les chiffres d’attaques antisémites en Allemagne sont restés plus ou moins stables depuis 2003.

Le Conseil Central fonctionne comme une organisation parapluie pour environ 80 communautés juives d’une grande diversité de courants juifs. Il soutient des programmes culturels et sociaux, y compris l’intégration continue des Juifs de l’ancienne Union Soviétique qui ont emménagé en Allemagne depuis 1990. Il y a actuellement environ 100 000 membres enregistrés dans des communautés juives et environ le même nombre qui n’est pas affilié, y compris plusieurs milliers d’Israéliens.

En 2003, l’Allemagne a signé son premier contrat avec le Conseil Central, le mettant sur un même plan que les communautés catholiques et protestantes. A l’époque, le gouvernement avait promis de 3 millions d’euros par an pour aider la communauté juive à répondre à ses besoins en infrastructures. Cette somme avait été augmentée à 5 millions d’euros en 2008 et 10 millions en 2011.

Selon un communiqué de vendredi, l’augmentation du financement permettra au Conseil Central de développer son travail dans les zones d’intégration juive, pour combattre l’antisémitisme et la promotion du souvenir de l’Holocauste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...