Rechercher

Amitai Porat, troisième sur la liste électorale du parti Esprit sioniste

Le chef des kibboutz religieux est membre du mouvement national-religieux, qui, selon lui, peut combler les divisions sociales et politiques d'Israël

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Amitai Porat, alors secrétaire général du Mouvement des kibboutz religieux, dans l’implantation de Kfar Etzion, en Cisjordanie, le 10 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Amitai Porat, alors secrétaire général du Mouvement des kibboutz religieux, dans l’implantation de Kfar Etzion, en Cisjordanie, le 10 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Esprit sioniste a annoncé dimanche que le chef des kibboutz religieux Amitai Porat sera troisième sur la liste électorale du parti, derrière Ayelet Shaked et Yoaz Hendel, les leaders de la formation.

« Après quatre tours électoraux et à la veille du cinquième, j’ai le sentiment que notre résilience nationale a été blessée », a déclaré Porat lors d’une conférence de presse organisée à Kfar Maccabiah qui a annoncé son entrée en politique.

Porat est membre du mouvement national-religieux – un mouvement qui, selon lui, peut combler les divisions sociales et politiques en Israël.

Esprit sioniste a cherché une personnalité qui soit capable d’attirer les électeurs nationaux-religieux dans le cadre de sa tentative visant à ramener au bercail les électeurs qui avaient fui le précédent parti de Shaked, Yamina. Environ un tiers des électeurs de Yamina en 2021 étaient membres du mouvement national-religieux ou des sionistes religieux.

« Les nationalistes et les hommes d’État méritent un foyer, le sionisme religieux mérite un foyer – un mouvement centenaire, un mouvement normal, un mouvement sain, un mouvement qui relie et qui n’aliène pas », a déclaré Hendel.

Porat est le fils de l’ancien député Hanan Porat et le petit-fils des fondateurs du kibboutz Kfar Etzion, où il réside.

Esprit sioniste se situe actuellement en dessous du seuil électoral de 3,25 % nécessaire pour entrer à la Knesset, mais en cas de réussite, le législateur Zvi Hauser sera probablement le quatrième et dernier candidat de la liste du parti à obtenir un siège.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...