Rechercher

Amsalem choqué par la réaction de Netanyahu après avoir envisagé Raam

"Je n'accepte pas qu'on essaie de me faire du mal gratuitement, y compris quand c'est Netanyahu" a déclaré le député du Likud à la radio lundi matin

David Amsalem, député du Likud, assiste à une réunion de la commission de la Constitution, du droit et de la justice de la Knesset, le 26 juin 2022. (Crédit: Olivier FItoussi/Flash90)
David Amsalem, député du Likud, assiste à une réunion de la commission de la Constitution, du droit et de la justice de la Knesset, le 26 juin 2022. (Crédit: Olivier FItoussi/Flash90)

Un législateur du parti Likud du leader de l’opposition Benjamin Netanyahu s’est insurgé contre l’ancien Premier ministre après avoir été réprimandé pour avoir dit que la faction islamiste Raam pourrait rejoindre un gouvernement dirigé par le Likud.

Dans une interview dimanche matin, le député David Amsalem a déclaré qu’il était ouvert à l’inclusion de la faction « anti-sioniste » Raam dans une coalition potentielle qui détient déjà une majorité de sièges à la Knesset sans elle. Les commentaires ont été rejetés par le Likud et Netanyahu, l’ex-Premier ministre se disant « abasourdi » par les remarques d’Amsalem et qu’elles ne représentent que « son opinion, comme cela s’est déjà produit ».

Amsalem lui-même et au moins un autre député du Likud ont fait des déclarations similaires au cours de l’année dernière, sans que Netanyahu ne réagisse. Ce dernier aurait fait de gros efforts pour former une coalition avec Raam l’année dernière, mais le plan a été contrecarré par son allié Bezalel Smotrich, le chef du parti d’extrême droite Sionisme religieux, qui a refusé de rejoindre un tel gouvernement.

« Certains membres du Likud m’ont attaqué. Et qu’a fait Netanyahu ? Il a publié une déclaration pour me nuire », a déclaré Amsalem à la station de radio Galei Yisrael. « Je n’accepte pas qu’on essaie de me faire du mal gratuitement, y compris quand c’est Netanyahu ».

« Qu’est-ce que c’est que ce ‘j’étais abasourdi’ ? »… Premièrement, passez-moi un coup de fil et demandez-moi ce qu’il se passe ?’ Deuxièmement, dites ‘je ne suis pas d’accord avec Amsalem, mais c’est uniquement son opinion’. Je n’y aurais vu aucun problème », a ajouté Amsalem.

Il a également dit « ce n’est pas la première fois », faisant apparemment référence à Netanyahu.

Selon la Douzième chaîne, le Likud a annulé sa réunion hebdomadaire de faction prévue pour lundi suite à la prise de bec entre Netanyahu et Amsalem, qui est intervenue alors que de nouvelles élections se profilent après que le Premier ministre Naftali Bennett et ses partenaires de coalition ont proposé de dissoudre la Knesset.

Le leader de l’opposition Benjamin Netanyahu dirige une réunion de la faction du Likud à la Knesset, le 20 juin 2022. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

Le Likud et ses alliés de droite se sont déchaînés contre la coalition sortante pour avoir inclus Raam, Netanyahu affirmant à tort dans sa déclaration dimanche que c’est « un parti antisémite et anti-sioniste qui soutient le terrorisme et représente les Frères musulmans, qui cherchent à détruire Israël ».

Raam représente la branche sud du Mouvement islamique d’Israël, considérée comme modérée, par opposition à la branche nord du mouvement, plus extrémiste. À plusieurs reprises, Abbas a fermement condamné le terrorisme et a également déclaré qu’Israël était et resterait un État juif.

Malgré les protestations publiques du Likud, Abbas affirme que Netanyahu l’a courtisé l’année dernière dans le cadre de ses propres efforts de constitution d’une coalition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...