Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Après des jours d’indécision, Netanyahu et Gantz conviennent d’un gouvernement d’union

Lapid reste à l'écart de la nouvelle coalition pour demander au Premier ministre d'évincer Smotrich et Ben Gvir ; toutes les lois non liées à la guerre sont suspendues

Des affiches électorales du parti Kakhol lavan montrant les candidats Benny Gantz, à gauche, et Benjamin Netanyahu, le 18 février 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Des affiches électorales du parti Kakhol lavan montrant les candidats Benny Gantz, à gauche, et Benjamin Netanyahu, le 18 février 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef du parti HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, ont annoncé mercredi un accord historique visant à établir un gouvernement d’urgence en temps de guerre, quatre jours après que le groupe terroriste palestinien du Hamas a lancé une attaque brutale et sans précédent contre Israël tôt samedi, qui a coûté la vie à plus de 1 200 Israéliens, et transformé le 7 octobre 2023 en  journée la plus meurtrière de l’Histoire du pays.

La formation du nouveau gouvernement – une perspective impensable il y a quelques jours à peine, après de longs mois d’âpres divisions nationales sur les projets de refonte judiciaire de Netanyahu – a souligné l’ampleur du choc subi par la nation et la mesure dans laquelle les hommes politiques et le pays tout entier ont été déconcertés par la menace soudaine et grave qui pèse sur la sécurité nationale.

Jusqu’à samedi, Gantz s’était farouchement opposé à toute entrée potentielle dans le gouvernement actuel, le plus à droite de l’histoire d’Israël. Mais lui, et d’autres membres de l’opposition, ont depuis changé de discours, affirmant que tous les désaccords internes devaient être mis de côté pour projeter un front uni face aux ennemis d’Israël, ainsi que pour offrir la confiance dans le leadership aux soldats qui se battent sur le champ de bataille.

Le chef de l’opposition, Yaïr Lapid, a été le premier à proposer publiquement un gouvernement d’union d’urgence samedi soir, et Netanyahu et Gantz ont rapidement exprimé leur soutien. Toutefois, Lapid reste à l’écart du gouvernement pour l’instant, car sa demande d’écarter les ministres d’extrême-droite Bezalel Smotrich et Itamar Ben Gvir n’a pas été acceptée par Netanyahu.

Toutefois, ces deux derniers ont été, dans une certaine mesure, mis à l’écart : la nouvelle coalition verra la mise en place d’un cabinet de guerre restreint, comme l’a demandé Gantz – ancien ministre de la Défense et ancien chef d’état-major de Tsahal – qui ne comprendra que Gantz, Netanyahu et le ministre de la Défense actuel, Yoav Gallant. L’ancien chef de Tsahal et actuel député, Gadi Eisenkot (HaMahane HaMamlahti), ainsi que le ministre des Affaires stratégiques, Ron Dermer (Likud), joueront le rôle d’observateurs.

Les décisions devront encore être approuvées par l’ensemble du cabinet, mais il semble que la grande majorité des décisions critiques seront prises dans le cadre de ce forum restreint.

Ces derniers jours, Netanyahu et Gantz ont mené des négociations. Le Premier ministre a dû faire face à de nombreuses critiques concernant la lenteur des négociations, le gouvernement d’urgence étant largement perçu par la population comme une nécessité en raison de la crise sécuritaire actuelle.

La composition du nouveau cabinet sera approuvé après un vote à la Knesset jeudi mais Gantz devrait participer immédiatement aux discussions.

Le ministre de la Sécurité nationale, Ben Gvir, qui était considéré comme l’un des seuls membres du cabinet à traîner les pieds pour établir une coalition d’unité, inquiet de la dilution de son pouvoir, a écrit sur X peu après l’annonce qu’il « se réjouit de l’unité, maintenant nous devons gagner ». Le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, s’est contenté de tweeter : « Maintenant, pour la victoire. »

Cinq membres du parti HaMahane HaMamlahti seront ajoutés au cabinet de sécurité élargi qui fonctionne sous chaque gouvernement : Gantz, Eisenkot, Gideon Saar, Chili Tropper et Yifat Shasha-Biton. Le Likud et HaMahane HaMamlahti ont convenu qu’aucune législation à la Knesset ni résolution gouvernementale ne sera avancée pendant la guerre si elle n’est pas liée à la gestion de la guerre. Ils ont également convenu que le mandat du directeur de la Banque centrale d’Israël, Amir Yaron, serait prolongé jusqu’à la fin de la guerre.

L’ancien chef d’état-major de Tsahal, Gadi Eisenkot, lors du lancement de la campagne du parti HaMahane HaMamlahti, à Tel Aviv, le 6 septembre 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Une place dans le cabinet de guerre restreint a été laissée ouverte au leader de l’opposition Lapid, mais une source proche de ce dernier a confirmé au Times of Israel mercredi soir qu’il n’y avait pas de discussions actives pour qu’il rejoigne la coalition naissante.

Le leader du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a réaffirmé que son parti ne rejoindrait pas un tel gouvernement à moins qu’il ne s’engage publiquement à éradiquer complètement le groupe terroriste du Hamas.

La décision de former le nouveau gouvernement élargi a été massivement saluée par les membres du Likud.

Le ministre de la Justice, Yariv Levin, a déclaré que l’accord « est la chose juste et nécessaire à faire – à partir de maintenant, nous travaillons ensemble ».

Le ministre David Amsalem (Likud), a écrit sur X qu’il avait travaillé « intensément » au cours des dernières 48 heures pour aider à la mise en place d’un tel gouvernement, et s’est félicité qu’il ait abouti. « Je suis sûr qu’ensemble, nous sortirons renforcés pour accomplir notre mission ultime : une victoire écrasante sur toutes les organisations terroristes maléfiques ! »

Le ministre David Amsalem, à la Knesset, à Jérusalem, le 19 septembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« L’État d’Israël dispose d’un gouvernement d’unité », a écrit le ministre de l’Économie Nir Barkat (Likud), « dans un moment comme celui-ci, nous devons unir nos forces, apporter notre soutien aux soldats de Tsahal et travailler comme un seul homme jusqu’à ce que nous parvenions à une victoire complète de l’État d’Israël sur son ennemi ».

Le chef du Shas, Aryeh Deri, a félicité Netanyahu et Gantz pour cette initiative, et a déclaré que « nos ennemis voient notre unité et comprennent qu’ils ne peuvent pas nous battre. Le peuple d’Israël tout entier est uni et, avec l’aide de Dieu, nous vaincrons ».

Gantz lui-même a fait une déclaration laconique sur X : « Israël est la priorité. »

Le député Matan Kahana (HaMahane HaMamlahti) a déclaré « qu’un gouvernement d’urgence uni est ce dont nous avons besoin en ce moment pour mener à une victoire dans la guerre ».

L’accord a été conclu après plusieurs jours au cours desquels les deux parties ont réclamé à plusieurs reprises sa mise en place, tout en traînant les pieds dans les négociations. Gantz et Lapid – qui ont œuvré avec ferveur à l’éviction de Netanyahu et avaient précédemment juré de ne plus jamais siéger dans un gouvernement avec lui – ont tous deux indiqué samedi qu’ils étaient ouverts à de tels pourparlers.

Lundi, Netanyahu a appelé à la formation d’un gouvernement d’unité « sans conditions préalables », semblant rejeter les demandes de Gantz en faveur d’un cabinet de guerre restreint. Les deux hommes ont envoyé des émissaires pour discuter, mais ne se sont pas rencontrés avant mercredi, après des retards répétés.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prononçant un discours télévisé le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d’écran/ GPO)

Le cabinet de guerre est censé supplanter le cabinet de sécurité, plus large, qui comprend des chefs de partis d’extrême-droite, dont les positions bellicistes sont largement considérées comme compliquant la politique de sécurité d’Israël, ce qui a amené Netanyahu à le contourner largement jusqu’à présent.

Les attaques meurtrières sans précédent menée samedi par le groupe terroriste palestinien du Hamas, au cours de laquelle des centaines d’Israéliens ont été brutalement assassinés et environ 150 ont été enlevés et emmenés à Gaza – le bilan s’est alourdi à plus de 1 200 morts – a suscité des appels immédiats de la part de la coalition et de l’opposition en faveur d’un gouvernement d’unité.

En mai 2020, Gantz avait fait entrer son parti politique, alors surnommé Kahol lavan, dans un éphémère gouvernement de partage du pouvoir dirigé par Netanyahu, afin de lutter contre l’épidémie de COVID-19. Il était censé devenir Premier ministre au bout de 18 mois, mais le gouvernement s’était effondré avant que cela ne se produise lorsque Netanyahu avait refusé d’approuver le budget de l’État, utilisant ainsi une faille dans l’accord de coalition qui lui permettait d’éviter de confier le poste de Premier ministre à Gantz.

Netanyahu s’est appuyé sur des alliés politiques d’extrême-droite et ultra-orthodoxe pour former une coalition gouvernementale, tandis qu’un bloc de partis de gauche, centristes et de droite s’est fermement opposé à lui pendant les périodes plus paisibles, en partie à cause de ses déboires judiciaires.

Certains observateurs ont souligné que les divisions sociétales sans précédent provoquées par le plan de refonte du système judiciaire du gouvernement et les troubles publics de masse ont donné au Hamas l’impression qu’Israël était affaibli et prêt à être attaqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.